Étiquette : rioja alta

Rioja vs Ribera del Duero

 TAGS:undefinedSi à première vue le thème peut paraître banal, la question m’a récemment été posée par plusieurs clients. Quelle est la différence entre les vins de la Rioja et ceux de la Ribera del Duero ? D’ailleurs, d’après mon expérience, cette question est généralement suivie d’une autre sur la différence de prix entre ceux-ci. C’est pourquoi j’ai pensé qu’un article serait  l’occasion de revenir sur ce sujet, sans oublier que Noël approche à grands pas et qu’il nous faut penser aux vins que nous ouvrirons durant les fêtes.

Les Dénomination d’Origine les plus connues d’Espagne et celles dont les vins se vendent le mieux sont, sans aucun doute, la Rioja et la Ribera del Duero. Leurs vins rouges sont célèbres non seulement en Espagne mais également dans le monde. Chacune est défendue par ses amateurs dont les positions semblent difficiles à concilier. Mais quelles sont les différences entre les vins rouges de ces appellations ? Afin de comprendre ces vins, je me dois d’expliquer quelques différences « ennuyeuses » … Avant de passer aux choses plus intéressantes ! 

La création

La Rioja est une dénomination d’origine (Denominación de Origen, D.O.) depuis 1925 et elle obtint le titre de Dénomination d’Origine Qualifiée (Denominación de Origen Calificada, D.O.C.) en 1991, ce qui implique une très haute qualité. En revanche, la Ribera del Duero est une D.O. beaucoup plus jeune qui ne fut reconnue qu’en 1982.

 

La situation géographique

L’aire de production de la D.O.C. Rioja est située dans le nord de l’Espagne de part et d’autre des rives de l’Èbre, principalement dans les communautés autonomes de la Rioja et du Pays basque et est subdivisée en trois dénominations géographiques : Rioja Alta, Rioja Alavesa et Rioja Baja. Au total, ce sont 63.593 hectares de vignobles qui produisent entre 280 et 300 millions de litres (90% de rouge, 5% de blanc et 5% de rosé).

 

La zone de production de la D.O. Ribera del Duero s’étend sur le sud-est de la Castille-et-León, principalement dans les provinces de Burgos, Ségovie, Valladolid et Soria. On y trouve 22.320 hectares de vignobles produisant quelque 130 millions de litres (98% de rouge, 2% de rosé).

 

En ce qui concerne la situation géographique, ce n’est pas tant la délimitation entre les zones qui est importante mais leurs sols ou le « terroir » ainsi que leurs climats respectifs. Ce sont les sols et le climat qui déterminent la qualité du vin entre autres choses.

Pour la D.O.C. Rioja, de manière générale pour les 3 aires de production, le climat est continental, modéré, voire presque méditerranéen dans le cas de la Rioja Baja. Les températures  douces permettent une maturation lente et prudente du raisin. La dénomination possède une diversité de sols même si les types argilo-calcaires, argilo-ferreux et alluviaux sont les trois dominants.

La D.O. Ribera del Duero se caractérise par un climat continental extrême et très peu de précipitations. Les hivers sont froids avec des vents glacials et les étés sont chauds et secs mais avec des températures nocturnes basses. En conséquence, le raisin mûri plus rapidement et est plus concentré. Les sols sont assez divers dans cette D.O. bien que le calcaire y soit dominant.

 

Les variétés de raisin

La principale variété de raisin cultivée dans les deux D.O. est le Tempranillo. C’est ce qu’elles ont en commun mais leur similitude s’arrête ici. Dans la Rioja, les cépages rouges autorisés sont le Tempranillo (le plus cultivé), le Grenache noir, le Carignan et le Graciano ainsi que trois variétés de blancs : le Macabeu, le Malvoisie et le Grenache Blanc.

Dans la Ribera del Duero, les cépages rouges sont le Tempranillo, aussi appelé Tinto Fino ou Tinta del País localement, le Cabernet, le Sauvignon, le Merlot et le Malbec, ainsi qu’une petite quantité de Grenache et en blanc l’Albillo. 

Bien que le Tempranillo soit la variété la plus cultivée et la plus utilisée pour l’élaboration des vins des deux D.O., les vins restent très différents.

  TAGS:undefined

Arômes, puissance en bouche, alcool et degrés, couleur, saveur

Les vins rouges de la Rioja peuvent se résumer comme étant des vins suaves, peu astringents. Ils n’assèchent pas la bouche et ne sont pas rugueux. 

Les vins de la Ribera del Duero sont plus concentrés et plus intenses tant de par leur couleur que de leur saveur grâce au climat extrême et à la maturation rapide du raisin. Ils donnent une sensation d’une plus grande astringence, de sécheresse et de rugosité en bouche. On dit d’eux qu’ils sont plus puissants. 

Pour les mêmes raisons que leur puissance en bouche, les vins de la Ribera del Duero ont un degré d’alcool supérieur que ceux de la Rioja. Si les vins sont bien élaborés, on ne remarque pas nécessairement le degré d’alcool plus fort de la Ribera.

L’arôme des vins de la Rioja rappelle les fruits rouges. En bouche, nous avons une sensation de fraîcheur grâce à l’acidité. L’arôme des vins de Ribera del Duero rappelle les fruits mûrs, il paraît plus  gouleyant en bouche et se termine habituellement avec une touche lactique, comme un yogourt aux fraises.

Les deux D.O. classifient les vins selon son temps d’élevage ou de vieillissement (crianza) :

  • Joven / Roble (ils n’ont pas de vieillissement en fût de bois ni de passage en barrique ou inférieur à 12 mois)
  • Crianza (minimum deux ans d’élevage, dont un en fût)
  • Reserva (minimum trois ans d’élevage, un en fût et les autres en bouteille)
  • Gran  reserva (minimum cinq ans d’élevage, 2 en fût et 3 en bouteille).

Le graphique ci-dessous montre le potentiel de garde des vins selon la durée d’élevage. Dans le cas des deux D.O., les vins jeunes doivent se boire assez rapidement, contrairement aux vins avec une « crianza » plus longe qui pourront se déguster après quelque temps.

La partie ennuyeuse et objective est enfin terminée et nous pouvons passer à la partie la plus intéressante …

La différence de prix

Pourquoi les riojas sont-ils généralement meilleur marché que les vins de la Ribera del Duero ? J’ai répondu en grande partie à cette question dans mes explications antérieures. L’aire de production et la quantité de litres produits dans la Rioja sont nettement supérieures à ceux de la Ribera. On se rappelle ainsi des 63.593 hectares de la Rioja pour « seulement » 22.320 hectares dans la Ribera. Le climat a également une influence. En effet, il est plus « facile » de produire du vin dans la Rioja que sous les températures extrêmes de la Ribera. Les caves de la Ribera sont confrontées à plus de problèmes de gelées qui ne favorisent pas un bon rendement. Moins de vin, des prix plus hauts !

En résumé, ce sont des régions différentes avec des sols différents, un climat différent et un assemblage de cépages différents. Mais alors, pourquoi les gens se disputent-ils toujours pour savoir si l’une est meilleure que l’autre ? À chacun ses goûts, non ? Ou devrais-je préférer la viande au poisson ?

Ceci dit, certains thèmes et désaccords sont mis en lumière. De nos jours, plusieurs Domaines de la Rioja Alavesa voudraient se détacher de la D.O. actuelle et en créer une nouvelle (D.O. Viñedos de Ávala). Les petits vignerons alavais (au nombre d’environ 42) défendent les différences et le caractère unique de leurs vins. Ce qui aurait beaucoup de sens, si l’on regarde le système de classification des vins en France ou en Italie. La célèbre Bodega ARTADI est sortie de la D.O. Rioja en 2015. Le vigneron s’était justifié en disant : « Les régions viticoles de renom comme Bordeaux (qui a 52 sous-appellations) ou la Bourgogne (96) offrent au consommateur des vins qui évoquent des zones spécifiques. Il est essentiel d’offrir au consommateur l’opportunité de découvrir la diversité de notre terre, qui offre aux vins de valeur leur unicité et leur authenticité« . 

S’ils ont raison de souhaiter une reconnaissance spécifique et de promouvoir le caractère si particulier de leurs vins, j’émettrais cependant quelques réserves. En effet, n’oublions pas que la réputation et la reconnaissance des vins de la Rioja sont évidemment le fruit des efforts et du travail des vignerons mais également des moyens considérables mis en place par la D.O. pour aider la commercialisation et la promotion de leurs produits. Il faut remercier les D.O. pour leur grand travail. Mais il ne peut en être autrement, ils doivent prendre leur indépendance tels les enfants à qui nous donnons le jour, que nous aidons à grandir et qui, un jour, désirent plus d’autonomie et volent de leurs propres ailes…

Dans le cas de la Ribera del Duero, cette D.O. si connue, les choses sont un peu différentes. On parle ici des exclus de la D.O.. Certaines des caves les plus célèbres de la région de Castille-et-León comme Mauro, Abadía Retuerta, Bodegas Leda, … ne font pas partie de la D.O. Ribera del Duero mais de celle « Vino de la Tierra de Castilla y León ». Est-ce un problème ? Abadía Retuerta répond : « À Abadía Retuerta, nous pourrions dire que notre auto-régulation est beaucoup plus stricte que les autres dénominations. Bien que nous ayons sollicité l’entrée au sein de la Ribera del Duero qui nous fut cependant refusée, à ce jour, nous pouvons affirmer que cet événement est un des secrets du succès d’Abadía Retuerta. Aujourd’hui, nous sommes en contact avec l’administration afin de créer notre propre dénomination en accord avec la nouvelle Loi du Vin récemment votée ». 

Mauro lui, fait partie des meilleurs vins rouge d’Espagne et est reconnu comme tel par tous les plus grands critiques du monde.

En France, il y a chaque jour plus de vignerons qui décident de sortir de leur appellation d’origine et de commercialiser leurs vins sous le nom de Vin de France. Peut-être est-il temps que les dénominations envisagent de se dépoussiérer et de se rénover. Il se passe la même chose en Catalogne avec la D.O. Cava où plusieurs domaines sont sortis de la D.O mais qui, à la différence d’autres régions, a créée deux classifications : Clàssic Penedès et Cava de Paraje.

Mais retournons à nos D.O.. Serait-il plus sensé ou plus pertinent de parler de vins Modernes vs Classiques. Les uns sont-ils meilleurs que d’autres ?

C’est comme demander si l’on préfère le plat traditionnel de nos grands-mères aux sushis … Ne serait-il pas possible d’apprécier les deux ? Ce sont deux styles de vinification totalement différents que nous ne devrions pas comparer.

Les vins dits modernes sont habituellement de plus grande intensité, avec plus de corps, plus de puissance et un degré d’alcool plus élevé et plus charnu. Ce sont des vins vieillis en fût neuf (mes grands amis …). Dit ainsi, cela sonne mal. Rien n’est moins sûr, le problème de ces vins est qu’ils sont consommés trop tôt, trop jeune. Ils doivent rester en bouteille pendant 10 ans avant d’être bus afin qu’ils puissent s’équilibrer et atteindre leur point idéal de consommation. Ils sont consommés trop tôt.

Au contraire, les classiques, qui pour moi, sont ceux qui m’interpellent et que j’apprécie le plus, sont laissés pour une longue durée dans des fûts de plusieurs vins, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas neufs. Le bois ne marque pas autant le vin qui est plus suave. De plus, les vins restent en bouteille dans les caves pendant un plus longtemps avant d’être commercialisés. Par exemple, Viña Tondonia, La Rioja Alta, Vega Sicilia sont des vins qui ont des couleurs allant vers un aspect tuilé, avec une nuance évoluée et une bouche très agréable. 

En réalité, la distinction Rioja vs Ribera n’a pas beaucoup de sens. Il existe des valeurs sûres dans les deux D.O., des grands vins incontournables et des petites caves qui leur donnent un nouvel air. Chacune a des bons vins, à condition qu’ils soient bien élaborés, avec leur propre caractère et il est possible de les trouver à un prix qui convient à toutes les bourses.

Cependant, le paysage viticole espagnol a changé énormément en peu de temps. Certaines petites régions dévoilent un potentiel incroyable et fantastique grâce à une nouvelle génération de viticulteurs qui a voyagé, étudié et travaillé dans toute l’Espagne ou à l’étranger avec des grands vignerons. Cette génération à la volonté de développer les vignobles, la culture de variétés autochtones et des vins de qualité qui méritent d’être reconnus et, avant tout, savourés.

 

 TAGS:La Rioja Alta Gran Reserva 904 2007La Rioja Alta Gran Reserva 904 2007

La Rioja Alta Gran Reserva 904 2007, un vin rouge sous l’ appelation Rioja avec un mélange à base de graciano et tempranillo du millésime 2007 et avec 14º d’alcool.

 

 TAGS:Joc Ribera del Duero 2011Joc Ribera del Duero 2011

Joc Ribera del Duero 2011 est un vin rouge élaboré sous l’AOC Ribera del Duero élaboré à base du meilleur de tinta del país du millésime 2011.

 

 

 

Vins de la Rioja Alta, expérience et tradition

 TAGS:Pas de doute sur le fait que le Rioja est l’un des meilleurs vins au monde. Il vient d?une longue tradition vinicole, chaque vignoble de la région faisant bien attention d?y rester fidèle. Le DO Rioja englobe divers domaines comme ceux de la Rioja Alta, Rioja Baja et Rioja d’Alava.

La Rioja Alta et la Rioja Alavera ont des climats assez similaires. Dans ce cas, la plus grande influence climatique est celle de la Méditerranée, ce qui donne des vins savoureux avec du corps et une qualité irréprochable. Les vignobles s’étendent sur 24 457 ha, ce qui constitue une grande partie de la DO de la Rioja entière.

Variétés

Les cépages utilisés dans les vins de Rioja Alta, tout comme pour le reste de la région, sont : le Tempranillo, qui représente 60% de la production totale, le Grenache, avec 12%, et d’autres variétés moins connues de raisin blanc.

Comment sont ses vins ?

La Rioja Alta se démarque dans son offre des vins équilibrés, de couleur corsée, élégant et puissant, tendant vers le rubis grenat. Ils ont une forte acidité avec des arômes de fruits mûrs. Ils sont optimaux pour un long vieillissement en fûts, puisqu?ils s?améliorent considérablement au fil du temps.

Bodegas à mettre en avant :

Les bodegas, certaines de très riche histoire et longue tradition, encouragent la culture de la dégustation de vin dans leur région. Ainsi, en 1890, cinq vignerons Basques et « riojianos » ont décidé de créer la société de vin de la Rioja Alta. Ce groupe se compose maintenant de quatre caves: la mère ?Rioja Alta?, qui respecte l’élégance de la DO Rioja dans tous ses aspects, la Torre de Ona, Lagar de Fornelos et Ásterdes, très proches du « terroir ».

Les routes du vin dans la région

Cette zone est optimale pour se lancer dans un parcours de visite, avec des lieux remarquables à ne pas rater. Par exemple, Haro, San Asensio, Logroño … vous y rencontrerez des paysages de rêve, des superbes vignobles à visiter et un grand héritage culturel. Gardez à l’esprit que le fameux chemin de Santiago passe par la région de Rioja Alta. En plus de nombreux monastères et châteaux, vous serez en mesure de visiter plusieurs monuments historiques dans chaque ville.

Êtes-vous partants pour une promenade dans la Rioja Alta? Voici deux vins pour aiguiser votre curiosité :

 TAGS:Bodegas Eugenio Cárdenas El Haz de Martín 2008Bodegas Eugenio Cárdenas El Haz de Martín 2008

Bodegas Eugenio Cárdenas El Haz de Martín 2008

 

 

 TAGS:Mauleón Reserva 2006Mauleón Reserva 2006

Mauleón Reserva 2006

Les vins puissants de la Rioja Baja

 TAGS:Actuellement, personne ne conteste la supériorité du rayonnement du vin de Rioja, comparé à d?autres vins espagnols qui gagneraient à s?exporter plus pour mieux se faire connaître. Cette région est constituée de trois sous-zones avec de vastes vignobles et ses caves historiques qui ont créé cette reconnaissance mondiale.

L’une de ces sous-zones est la Rioja Baja, la seconde étant la Rioja Alta et pour finir la Rioja Alavesa, qui produisent des vins de grande qualité avec une personnalité toujours intéressante et un corps puissant. Le terroir de la Rioja Baja occupe 17.787 ha et possède un climat essentiellement méditerranéen, avec quelques régions sèches où s?étendent les vignes les plus vastes des trois sous-régions de cette DO.

Cette zone s’étend sur plusieurs communes situées entre Logroño et Alfaro, comme Calahorra, Arnedo Arnedo et San Adrián, entre autres. Y travaillent environ 6.700 agriculteurs dans plus de 24.000 parcelles qui se sont engagés à cultiver et faire prospérer la richesse de leurs terres afin d’obtenir de plus grandes cuvées chaque saison.

Vins de raisins mûrs

Ce climat engendre des vins de raisins mûrs, un rouge principalement fait avec du Tempranillo ? présent dans toute la Rioja – , avec la présence plus qu?intéressante du grenache, qui représentent environ 90% de la production totale . Ces vins sont donc plus forts, carnassiers avec une saveur puissante et moins acide que les autres DO. Ils ont des saveurs de fruits des bois et ont généralement une plus haute teneur en alcool. Remarquée pour sa variété de saveur dans les vins âgés, qui se reposent pendant quelques années, et pour ses grandes réserves qui ont encore besoin de temps pour terminer de se développer.

Musée du vin Rioja Baja

La ville d?Aldeanueva de Ebro, en particulier la construction du Sanctuaire de Notre-Dame du Portail est l’un des lieux les plus importants de la région puisqu?il y abrite un lieu incontournable: le musée du vin de La Rioja Baja. On y découvre l’histoire des vins de cette région, grâce à des panneaux explicatifs qui nous éclairent sur les variétés, les vendanges et la recherche scientifique. Il abrite également une salle de dégustation où vous pourrez déguster les variétés locales.

 TAGS:Luis Cañas Crianza 2009Luis Cañas Crianza 2009

Luis Cañas Crianza 2009

 

 

 TAGS:Coto de Imaz Reserva 2005Coto de Imaz Reserva 2005

Coto de Imaz Reserva 2005

Rioja, Rioja et Rioja

 TAGS:Le vin rouge le plus vendu en Espagne est celui de Rioja, c?est aussi le plus réputé à l?etranger et le plus commenté, cependant, on ne se rend pas toujours compte que le fait de parler de Rioja en général, est une simplification qui démérite ses vins.

Quand nous parlons de Rioja, nous mélangeons les 3 zones qui constituent l?appellation d?origine, et qui pourtant n?ont pas grand chose en commun:

En premier lieu et par ordre alphabétique, nous avons d?abord la Rioja Alavesa. Composée par 18 municipalités d?Alava qui produisent du vin avec cette appellation, elle est caractérisée par un climat d?atlantique et des sols argilo-calcaires. Ses vins ont une acidité équilibrée, et elle est considérée propice à la production des vins rouges tradicionnels ainsi qu?aux blancs plus complexes.

Ensuite nous avons la Rioja Alta, avec également un climat d?atlantique prédominant, mais oú les types de sols sont les plus variés: argilo-calcaires, fluviaux et argilo-ferreux. Dans cette zone les vins développent une grande acidité, ils sont donc bien plus apropriés au vieillissement en barriques. Les prestigieux Reservas et Grandes Reservas sont élaborés en Rioja Alta.

Pour finir, il y a la Rioja Baja, zone au climat méditerrannéen et sols majoritairement fluviaux, oú les vins ont moins d?acidité et un plus grand degrés d?alcool, ils sont plus denses et ont plus de corps, ce qui en fait une zone idéale pour créer des vins rosés avec beaucoup de goût et des rouges charnu, plus fort et moins acide que le reste de l?appellation.

Comme à notre habitude, nous souhaitons vous faire une recommandation, dans ce cas une par zone, bien qu?avant d?acheter du vin, nous vous conseillons toujours de voir aussi l’avis des utilisateurs de Uvinum. Ils vous surprendront!

De la Rioja Alavesa nous choisirons, comme nous l?avons dit, un blanc complexe, de la Bodega Remelluri, le Remelluri Blanco 2007. Ce n?est ni un vin économique, ni un vin qui plaira à tout le monde, mais c?est un blanc d?une impressionante qualité que les connaisseurs analiseront plusieurs fois pour sa complexité et la richesse de ses arômes.

En revanche, pour la Rioja Alta nous conseillons un Reserva Especial avec un prix qui n?a rien d?extravagant: le Viña Ardanza Reserva Especial 2001, une bonne année pour les vins de vieillissement dont le goût perdure dans la bouche.

Enfin, de la Rioja Baja, le rosé. Dans ce cas le Preferido Rosado 2010, de Viña Herminia, est un rosé avec une saveur fantastique qui accompagne agréablement n?importe quel plat léger comme les salades, le sushi ou le riz.Bon appétit!