Étiquette : degrés d’alcool

Mai Tai, le cocktail de rhum favoris

 TAGS:Considéré comme étant le plus populaire des combinés élaborés avec du rhum, le Mai Tai est un cocktail à haut degrés d’alcool qui de plus contient du cointreau et du jus de lime. Il fut inventé aux États-Unis ; cependant, il est intimement lié à la culture tiki ou polynésienne à cause de son goût exotique et de son aspect frais.

L’histoire raconte que ce cocktail fut créé dans le bar Trader Vic en Californie par le barman Victor J. Begeron en 1944, pendant qu’il amusait ses amis de Tahiti en visite dans la région. Au moment de le goûter, l’un d’eux aurait exclamé « Maitai Roa » (« très bon ») qui est donc à l’origine de son nom. 

Cette boisson élaborée avec du rhum comme principale ingrédient est devenue très populaire aux États-Unis pendant les années 50 et plus spécialement pendant les années 60, lorsque le chanteur Elvis Presley est apparu avec dans le film Blue Hawaii

 TAGS:Jusqu’à aujourd’hui, la recette originale du Trader Vic est considérée par les puristes comme « la » seul façon de le préparer, cependant, si vous souhaitez faire vos petites expériences, il existe une bonne douzaine de façon d’élaborer un Mai Tai. 

La formule du Mai Tai est composée des ingrédients suivants : 

  • 4 volumes de vieux rhum
  • 1 volume de Curaçao d’orange, Triple Sec ou Cointreau
  • 1 volume de jus naturel de lime
  • 1 cuillère de sirop de sucre ou de sirop de caramel
  • 1 volume de sirop d’amende ou Amaretto
  • 1 brindille de menthe fraîche
  • Glace pilée 

Après avoir mélangé ces éléments, on les agite dans un shaker puis on sert dans un verre d’ouverture large ou dans un verre long de type « Collins ». 

Tel qu’on peut le voir, ce cocktail a un degrés d’alcool élevé à cause des liqueurs utilisées dans sa préparation. 

Notamment, le rhum est une boisson alcoolisée qui s’obtient à partir de la fermentation de la canne à sucre, il est vieillit en barriques de chênes et peut atteindre les 80 degrés d’alcool ; cependant, pour diminuer ce pourcentage, on lui ajoute de l’eau distillée. 

De la même façon, le cointreau est une liqueur élaborée par macération, dans de l’alcool, des pelures amères de l’une des variétés d’oranges originaires de l’île du même nom situé aux Caraïbes. Son degrés d’alcool va entre 20 et 40 degrés. 

Il existe différentes variétés de cointreau, la plus courante et connue étant le Triple Sec ou curaçao blanc, liqueur incolore avec 40 degrés d’alcool de triple distillation élaborée à partir des peaux d’oranges. Il fut inventé en 1875 par Edouard Cointreau, qui l’a inscrit au registre à son nom dans la ville de Saint-Barthélemy-d’Anjou (près de Angers), dans la région de la Loire. 

Aussi bien le jus de lime que les cuillères de sirop de sucre et d’amendes qui sont ajoutés au Mai Tai remplissent la fonction d‘édulcorer la boisson et de lui donner une saveur plus apaisante. Il n’est pas conseillé d’en boire l’estomac vide car il s’agit plutôt d’un digestif. 

Vu la célébrité atteinte par cette boisson alcoolisée, d’autres personnes se sont élevés comme son inventeur. L’un d’entre eux est le barman Ernest Raymond Beaumont, connu comme Don the Beachcomber, qui garantissait à qui voulait bien l’entendre qu’il fut le créateur du Mai Tai en 1933. 

La recette de Don the Beachcomber est faite de : 

  • 1 volume de rhum sombre
  • 1 volume et demi de rhum doré ou blanc
  • 1 volume et demi de jus de lime ou citron
  • 1 volume de jus de pamplemousse
  • 1 volume de sirop de sucre
  • ½ volume de Cointreau ou Triple Sec
  • ½ cuillère de sirop de Falernum ou de Grenadine (choix le plus souvent utilisé)
  • 2 ou 3 gouttes de Angostura
  • 1 zeste de Pernod
  • Glace
  • Une brindille de menthe fraîche
  • Un morceau d’ananas 

La préparation de cette version du Mai Tai, mis à part le mélange du rhum brun avec du blanc, repose sur le fait que le rhum blanc est ajouté après que le reste des autres ingrédients aient été mélangé puis il est servi dans un verre large. 

L’idée étant que le rhum blanc reste en superficie, qu’il ne se mélange pas avec les autres ingrédients et garde une saveur plus « tropicale » et amer

Et vous, quelle version préférez-vous ? Nous suggérons deux rhums pour élaborer le meilleur Mai Tai : 

 TAGS:Ron Barceló ImperialRon Barceló Imperial

Ron Barceló Imperial : Le Ron Barceló Imperial est un rhum chaud, doux, parfait pour être mélangé.

 

 

 TAGS:Captain Morgan RhumCaptain Morgan Rhum

Captain Morgan est un rhum épicé, avec la saveur typique des rhums britanniques qui va très bien avec des cocktails aussi variés que celui-ci.

 

Comment fabriquer de la bière fait maison

 TAGS:La bière, étant un des alcool les plus populaires et consommés dans le monde, elle a gagné sa place comme boisson que l’on peut déguster lors de diverses occasions à n’importe quel période de l’année grâce à son faible degrés d’alcool, qui varie entre 5 et 10 degrés.

C’est une boisson avec un faible degrés d’alcool et il en existe une grande variété pour tous les goûts, qu’elle soit blanche ou noire, elle est aussi considérée comme une liqueur ?sociale?, car elle est parfaite pour être bue entre amis. 

Un autre facteur qui s’ajoute à sa grande popularité est sa simplicité de fabrication à la maison, car pour préparer de la bière il n’y a besoin que de quelques ingrédients et quelques outils que l’on trouve facilement sur le marché. Cette habitude à produire de la bière fait maison vient d’une longue tradition anglo-saxonne, d’un procédé appelé ?homebrewing?. 

Recette pour préparer de la bière fait maison

Il n’y a que 4 ingrédients essentiels: Eau, orge, houblon et levure, des éléments qui vont interagir de la manière suivante. 

Ils sont nécessaires dans les quantités suivantes: 

  • 20 à 25 litres d’eau
  • 1 Kilogramme d’orge
  • 500 grammes de maïs jaune
  • 1 kilo et demi de sucre, de préférence sucre de canne ou de table pour ajuster la densité
  • 25 grammes de houblon
  • 25 gramme de levure de bière 

Chacun d’eux rempli une fonction spéciale dans sa préparation. 

L’eau doit être filtrée et ne doit pas venir du robinet car elle contient trop de chlore. Il ne faut pas non plus utiliser d’eau distillée car le goût final se verra affecté négativement. D’ailleurs, presque 70% de la bière que l’on boit est faite à partir de ce liquide. 

De plus, il faut de l’eau à faible minéralisation mais elle doit avoir une quantité suffisante de calcium, de sulfate, de chlorure, de cuivre, de manganèse et de zinc. 

Le calcium est très important car il aide à augmenter l’extraction du malt et du houblon pendant la macération et la cuisson, de même qu’il réduit l’opacité de la bière, lui donnant sa couleur caractéristique. 

De leur côté, les minéraux comme le cuivre, le manganèse et le zinc empêchent la floculation des levures; tandis que les chlorures donnent plus de ?corps? à ce mous et les sulfates renforcent la touche d’amertume et la sécheresse du houblon. 

De son côté, le grain d‘orge doit être tremper dans l’eau jusqu’à germination, ensuite il est séché pour être moulu en petites doses. Cela dit, il est nécessaire d’éviter de le moudre jusqu’à le convertir en poudre. 

Une fois le procédé démarré, commence alors l’étape de macération pour extraire le sucre et l’amidon du grain afin de le faire bouillir dans une marmite pendant environ une heure et demi voir deux heures. 

C’est à ce moment que la combinaison de tous ces éléments devient le malt si attendu, que l’on doit chauffer à une température de 38 à 49 degrés centigrades pendant 24 heures

Une fois placé dans l’eau en ébullition, il faut attendre que le grain moud atteigne le point de fermentation, c’est alors que l’on peut voir des apparaître de bulles en grande quantité dans la marmite. 

À ce moment là, il faut ajouter à cette cuisson des portions de houblon, qui sont des fleures vertes qui poussent dans les vignes et qui apportent le goût et l’arôme amer typique de la bière et l’aide à se conserver. 

Une fois le mélange refroidit à une température inférieure à 10 degrés centigrades, on lui ajoute la levure de bière, un micro-organisme ou champignon vivant dont la fonction est de convertir les sucres en alcool et de produire des anhydrides carboniques. Vous pouvez utiliser de la levure de haute fermentation pour produire des bières Ale et de basse température (entre 7 et 13 degrés centigrades) pour élaborer une Lager. 

Couvrez la marmite et laissez-la dans un lieu sombre, sans de changement de température ni la lumière du soleil; puis vous la laissez fermenter pendant 48 heures

Tandis que l’on attend que la levure fasse son effet et transforme ce mous en bière prête à être consommée, il est nécessaire d’attendre une période de 7 à 10 jours pour que celle-ci ai terminé son travail. À partir de là, vous pouvez la mettre en bouteille et faire ?santé!?. Cela dit, pendant que vous attendez que votre bière soit prête, pourquoi ne pas goûter celles-ci? 

 TAGS:BudweiserBudweiser

Budweiser: La bière noire la plus célèbre du monde, désormais aussi en bouteille.

 

 

 TAGS:HeinekenHeineken

Heineken : La bouteille verte la plus célèbre au monde.

 

Comment faire de la bière maison

 TAGS:La bière, étant l?un des alcools les plus populaires et consommé dans le monde, ha gagné sa place comme gorgée qui peut être dégustée dans des occasions diverses et pendant n?importe quel saison de l?année du a son bas taux alcoolique, celui-ci variant entre 5 et 10 degrés.

C?est une boisson a faible degrés d?alcool et il en existe une grande variété, pour tous les goûts, que se soit blanche ou noire, et elle est considérée comme une liqueur « sociale », car elle parfaite pour être consommée en compagnie d?amis.

Un autre facteur à ajouter à sa popularité et sa facilité à être fabriquée à la maison, parce que pour préparer de la bière, il faut seulement quelques ingrédients y des ustensiles faciles à obtenir sur le marché. Cette habitude de produire de la bière faite maison provient d?une longue tradition anglo-saxonne, un processus que l?on nomme « homebrewing »

Recette pour préparer de la bière faite maison

Il y a 4 principaux ingrédients : Eau, orge, hop et levure, des éléments se combineront comme nous allons expliquer à la suite.

Il faut respecter les quantités suivantes :

  • 20 à 25 litres d?eau
  • 1 Kilo d?orge
  • 500 grammes de mais jaune
  • 1 kilo et demi de sucre, brun si possible ou de table pour ajuster la densité
  • 25 grammes de hop
  • 25 grammes de levure de bière

Chacun de ces éléments joue un rôle spécifique dans la préparation.

L?eau doit être filtrée, pas de l?eau potable que l?on peut obtenir chez nous et qui vient du robinet car elle possède trop de chlore. Il ne faut pas non plus utiliser de l?eau distillé car cela affectera négativement la saveur finale de la bière. En effet, presque 70% de la bière que l?on boit est faite à partir de ce liquide.

De plus, l?eau doit être faiblement minéralisée mais doit contenir une quantité suffisante de calcium, sulfates, chlorures, cuivre, manganèse et zinc.

Le calcium est très important car il aide à augmenter l?extraction du malte et du hop pendant la macération, cuisson et réduction de l?opacité de la bière, lui donnant la couleur caractéristique de cette liqueur.

De leur côté, les minéraux comme le cuivre, le manganèse et le zinc inhabilitent la floculation des levures ; pendant que les chlorures lui donnent plus de « corps » et les sulfates renforcent la touche amère et sèche du hop.

Pendant ce temps, le grain d?orge doit tremper dan de l?eau jusqu?à qu?il germe, et ensuite il faut le sécher pour qu?il soit moulu en petites portions. Par contre il faut éviter de le moudre jusqu?à ce qu?il devienne en poudre.

Une fois ce processus commencé, il faut passer à l?étape de macération pour extraire le sucre et l?amidon du grain pour le bouillir dans une casserole commune pendant une période de 1 heure et demie à 2 heures.

C?est à ce moment que ces éléments combinés de forme à la tant attendue malte, celle qui doit chauffer à une température de 38 à 49 degrés Celsius pendant 24 heures.

Une fois que l?eau est placée pour bouillir, il faut attendre que le grain moulu ait atteint son point de fermentation, moment pendant lequel on verra des bulles sortir abondamment de la casserole.

À ce moment, on ajoute les portions de hop, fleures vertes qui poussent en bouquets et apportent le goût et l?arôme amère qui est typique de la bière et l?aide à se conserver.

Une fois le mélange refroidi à une température non supérieure à 10 degrés Celsius, on y ajoute de la levure de bière, micro-organisme et champignon vivant dont la fonction est de transformer les sucres en alcool et de produire de l?anhydride carbonique. On peut utiliser de la levure pour haute fermentation pour produire des bières Ale et à basse températures (entre 7 et 13 degrés Celsius) pour élaborer de la Lager.

Il faut couvrir la casserole et la laisser dans un endroit obscur, où il n?y a pas de changements de température et où le soleil n?arrive pas. Ensuite, il faut la laisser fermenter pendant 48 heures.

Pendant que l?on attend que la levure fasse son effet et transforme ce breuvage en bière prête à être consommée, il est nécessaire d?attendre entre 7 et 10 jours pour que celle-ci ait agi. A partir de ce moment, on peut mettre la bière dans des bouteilles et trinquer ! Mais bien sur, pendant que vous attendez que votre bière soit prête, pourquoi ne gouttez vous pas une de celles-ci ?

 TAGS:Guinness DraughtGuinness Draught

La bière la plus reconnue dans le monde, maintenant en bouteille.

 TAGS:Acheter Guinness Draught 1,95?



 TAGS:HeinekenHeineken

La bière verte la plus connue au monde.

Acheter Heineken 1,00?