Comment seront les grands crus du futur?

Nous ne pouvons pas deviner comment sera le vin du futur mais les tendances visent une série de paramètres qui nous indiquent vers où elles se dirigent. Pour ce qui est des grands crus du futur, nous nous basons sur les nouvelles techniques qui sont à l’étude pour poursuivre l’objectif initial de ce type de vin qui est celui de préserver le goût du produit.

Tendances des grands crus

Lorsque nous parlons de grands crus, nous faisons reférence à un processus de vieillissement et de maturation qui poursuit les meilleurs arômes et nuances, que ce soit en tonneaux, en dépôts ou en bouteille.

Le grand cru rouge a un vieillissement de 24 mois, 6 desquels dans des tonneaux de chêne. Pour ce qui est des vins blancs et rosés, le temps de maturation total est de 18 mois dont 6, au moins, doivent se faire en fûts.

Le vin a toujours été conservé dans des tonneaux en bois. Puis il y a eu tous types de bois. Il y a, par exemple, le chêne Espagnol qui a un grand potentiel pour l’élevage et le Hongrois, qui préserve plus les arômes fruités que le chêne Français. Les autres bois utilisés sont le pin ou le châtaignier qui ont un coût moindre.

On abandonne les tendances des années 80 et 90 durant lesquelles l’excès de bois éclipsait le reste des arômes. De nos jours les grands crus ont des arômes épicés, une forte personnalité et doivent reposer dans d’autres endroits, pas seulement dans du bois.

D’autre part, nous voyons que dans certaines DO comme La Rioja, la durée de l’élevage de certains vins est plus courte, ce qui conserve le fruit du raisin sans perdre une touche de bois qui lui apporte de la complexité. Nous pensons que la garde moyenne est une grande tendance, promise à un long parcours, que le consommateur actuel apprécie.

Au-delà du bois

L’expansion de producteurs optant pour l’utilisation de conditionnements plus neutres pour la fermentation et l’élevage du vin a commencé en 2017, donnant de la sorte la priorité aux caractéristiques des variétés de raisin, au terroir et à sa personnalité plus qu’à l’apport aromatique et structurel des matières comme le bois.

Entre les nouvelles tendances qui naissent pour les grands crus, nous trouvons leur préservation dans des endroits autres que le bois. Telles que des jarres qui, en plus de nous ramener aux méthodes traditionnelles ancestrales, dont la porosité de leur argile permet la micro-oxygénation du vin. Il y a également l’élevage dans des cuves en béton qui permet une transpiration similaire au bois et apporte de l’oxygène au vieillissement du vin, mais sans ajouter de saveurs. C’est déjà a tendance chez certains producteurs.

D’autres utilisent l’élevage en flexitank, un conteneur qui par une micro-oxygénation par porosité, apporte de la complexité au vin tout en maintenant fruit et fraîcheur. Nous suivrons attentivement ces changements.

Laisser un commentaire Comment seront les grands crus du futur?