Quelle est la difference entre un bourbon et un whisky ?

Une question de grain : Bourbon contre Whisky

Au détour des rayons encombrés des boutiques d’alcools, une question revient souvent parmi les amateurs d’eaux-de-vie : quelle est la différence entre un bourbon et un whisky ? Intrigué par cette question récurrente, j’ai décidé d’enquêter.

Il est essentiel de noter, premièrement, que le bourbon est une catégorie de whisky. On pourrait affirmer qu’un bourbon est toujours un whisky, mais tous les whiskys ne sont pas des bourbons. C’est un peu comme les carrés et les rectangles dans les cours de géométrie qu’on a vite oubliés : tous les carrés sont des rectangles, mais tous les rectangles ne sont pas des carrés. Vous suivez toujours? Passons aux choses sérieuses et à la première différence : la composition.

Le poids du grain

Le bourbon se distingue avant tout par son grain. Il est un dérivé du whisky qui doit contenir au moins 51 % de maïs dans sa recette. Cette proportion substantielle de maïs donne au bourbon son goût doux et légèrement sucré. À l’inverse, les autres types de whisky – le scotch, par exemple – utilisent majoritairement de l’orge ou du seigle.

Distillation et maturation : des rites bien spécifiques

Passons maintenant à la phase de distillation : le bourbon doit être distillé à moins de 80 % (160 preuves) sans ajout de saveurs ou de colorants supplémentaires après la distillation.

Concernant la maturation, les critères sont tout aussi spécifiques. Un bourbon doit, en effet, être âgé dans des fûts de chêne neufs carbonisés pendant au moins deux ans. La carbonisation de ces fûts joue un rôle crucial, car elle dégage des arômes particuliers, qui conféreront au bourbon son caractère unique.

Au cœur du terroir : origine et législation

En terme de provenance, un bourbon est typiquement associé au sud des États-Unis, en particulier au Kentucky qui est le berceau de cette boisson. Toutefois, il n’y a pas de restriction légale sur l’endroit où il peut être produit, tant que c’est aux États-Unis.

Le whisky, quant à lui, peut provenir de diverses régions du monde, et chaque région possède sa propre réglementation concernant la production. Par exemple, en Écosse, un whisky doit vieillir pendant au moins trois ans et un jour dans les fûts pour être légalement vendu.

La palette d’arômes : des différences notables

Enfin, question goût, le bourbon présente des notes de vanille, de caramel et de chêne, ainsi qu’une fin de bouche douce et corsée. De son côté, le whisky offre une plus large gamme de profils de saveurs, en fonction de l’endroit où il a été distillé et de la manière dont il a été vieilli.

Un verre à la main : Bourbon ou Whisky ?

En somme, bourbon et whisky sont deux branches d’un même arbre, chacune avec ses particularités, ses rites de production et ses notes de dégustation. La prochaine fois que vous hésiterez entre un bourbon et un whisky, souvenez-vous que la principale différence réside dans le grain utilisé, les méthodes de distillation et de maturation, ainsi que l’origine géographique. Alors, quel sera votre prochain choix – un bourbon doux et corsé ou un whisky aux multiples facettes ?