Quelle est la difference entre pastis et ricard ?

Un voyage à travers le sud de la France: Pastis contre Ricard

En regardant un client ordonner un verre de Ricard dans un bar du vieux Marseille, un débat classique pourrait alors surgir: est-ce la même chose que le pastis ? Il se trouve que non, et nous sommes sur le point de démêler l’énigme du pastis par rapport à la licence ricard. Alors, accrochez-vous à vos chapeaux de paille, nous décollons pour un voyage à travers le monde complexe et fascinant des apéritifs anisés.

Devant les origines : Pastis et Ricard

Pour comprendre le différend Pastis-Ricard, prenons un bond en arrière, plus précisément à la fin de la Première Guerre mondiale. Le gouvernement français a interdit l’absinthe, cet amant vert puissant et psychédélique, en raison de son alcoolisme potentiellement dévastateur. En résulte un vide laissé par cet élixir tant apprécié, et une opportunité pour un remplaçant. Entrez le pastis.

Fondé sur les mêmes bases anisées que l’absinthe, mais sans la forte teneur en alcool et les hallucinogènes douteux, le pastis a été concocté pour la première fois en 1920. Son nom vient du terme provençal « pastiche » signifiant « mélange », se référant à son cocktail d’anis vert, de réglisse et d’autres herbes aromatiques.

Cependant, ce n’est qu’en 1932, lorsque Paul Ricard, un vendeur ambitieux et créatif, a utilisé sa recette de pastis et lancé une marque sous son propre nom, que la boisson a gagné une popularité massive. Il a même eu l’audace de déclarer : « Ricard, le vrai pastis de Marseille ».

La danse aromatique : la composition

Quand on parle des deux boissons, la plupart du temps, la différence vient des ingrédients. Tous les deux sont anisés, cependant, le Ricard utilise plus de réglisse dans son processus de fabrication et il est généralement plus sucré. De plus, le pastis dans son ensemble a une teneur en alcool comprise généralement entre 40 et 45% alors que le Ricard affiche un puissant 45%.

Mélange magique : la dilution

Un autre facteur distinctif entre le pastis et le Ricard réside dans leur manière de déguster. Pris généralement pur, le Ricard a une nature plus épaisse et plus sirupeuse, avec un goût distinct de réglisse. Le pastis par contre évoque une vivacité et une chaleur plus marquées et gagne en complexité avec l’ajout d’eau. Le processus, connu sous le nom de « louching », provoque la libération d’huiles essentielles de l’anis, donnant au mélange une qualité laiteuse et révélant toute une palette de saveurs.

Conclusion sans conclusion : Un plein d’aromes

Alors, le pastis est-il le même que le Ricard? Techniquement oui, mais traditionnellement non. C’est un peu comme dire que tous les chats sont des félins, mais tous les félins ne sont pas des chats. Ricard est une marque de pastis, mais tous les pastis ne sont pas du Ricard.

Ce qui est merveilleux dans ce conflit Pastis-Ricard, c’est que les deux sont issus de la même tradition d’apéritifs à base d’anis dans le Sud de la France. Les deux sont de formidables incitateurs de conversation, des glaçons de socialisation et des porte-paroles de l’amour de la vie. Au final, quelle que soit la boisson que vous préférez, une chose est sûre : à chacun son pastis, à chacun son Ricard.

Il est donc préférable de cesser de se disputer, de se détendre et de profiter de chaque gorgée. Comme tout bon amoureux du sud de la France vous le dira : « Peu importe l’étiquette, tant que vous avez le sourire ».