Les 7 meilleurs vins blancs du Val de Loire à boire tout l’hiver

Ce n’est pas parce que nous sommes en mode hivernal que nous ne pouvons pas boire de vin blanc. Nous sommes de grands fans de boire des « blancs d’hiver », avec un peu plus de structure et de corps qui peuvent résister à des repas plus copieux par temps froid. De nombreux vins produits dans la vallée de la Loire sont d’excellents compagnons pour les plats d’hiver aux côtes levées.

Quand on dit Val de Loire, on fait référence aux vins issus des collines limitrophes de la Loire. La vallée entière doit son nom à la rivière qui la traverse, qui se trouve être le plus long fleuve de France. Ses pentes fertiles sont connues pour leurs exemples de classe mondiale de Sauvignon Blanc et de Chenin Blanc en plus des vins rosés et rouges. Le Val de Loire offre une diversité de reliefs, de types de sols et de climats au sein de trois grandes sous-régions et de nombreuses appellations dont les noms donnent naissance aux vins qui y sont produits, comme le Sancerre et le Pouilly-Fumé, les deux plus connus pour le Sauvignon Blanc. Soixante pour cent des vignobles de la région sont cultivés de manière durable ou biologique, et de nombreux domaines mettent également en œuvre des pratiques biodynamiques. La vallée de la Loire est également très célèbre auprès des cyclistes et des excursionnistes qui visitent la région pour découvrir les châteaux et les domaines royaux ainsi que le vin.

Les appellations les plus connues pour le Chenin Blanc sont Savenièrres, qui donne des versions corsées et de garde avec une forte minéralité et des arômes de pomme et de poire, et Vouvray, dont les Chenins tranquilles et secs ont une forte acidité et des arômes de fruits tropicaux. L’Anjou, considéré comme le berceau du Chenin Blanc, produit des versions dans un style qui semble se situer quelque part entre celui de ses deux voisins.

Les Bordelais vous diront que le Sauvignon Blanc est originaire de là et a migré vers la Loire, mais les analyses ADN et la documentation historique montrent que l’inverse est vrai. Outre le Sancerre et le Pouilly-Fumé, qui tire son nom de la commune de Pouilly-sur-Loire et de la couleur grisâtre que prennent les raisins à l’approche des vendanges (fumée signifie fumée en français), d’autres appellations incluent Quincy, Reuilly, Touraine et Menetou-Salon. Bien que le Sancerre et le Pouilly-Fumé aient tous deux une minéralité audacieuse, une forte acidité et des saveurs d’agrumes et de fruits à noyau, on dit que les vins de Sancerre se boivent mieux jeunes, tandis que le Pouilly-Fumé vieillira avec grâce.

N’importe lequel de ces vins se mariera bien avec les plats de fruits de mer, le rôti de porc ou de poulet, ou les salades au fromage de chèvre. Ils sont parfaits pour être bu par tous les temps, mais les versions qui ont passé une partie en chêne ou qui sont vieillies un peu plus longtemps en bouteille sont excellentes avec les plats d’hiver plus lourds. Voici sept blancs de Loire parfaits à boire dès maintenant.