Australian Vintage cherche à lever des capitaux d’urgence alors que l’accord Accolade échoue


La crise dans l'industrie vinicole australienne s'est aggravée maintenant que les négociations de rachat entre Australian Vintage et son plus grand rival Accolades Wines ont échoué. Le premier a demandé la suspension de ses actions à la bourse australienne alors qu'il est aux prises avec une surabondance de raisins et une dette croissante.

Le propriétaire de la marque, qui compte Tempus Two et McGuigan dans son portefeuille, est en discussion avec Accolade depuis février.

L'offre de rachat a été officiellement annulée, Accolade ayant déclaré au groupe restreint qu'il n'était « pas en mesure de poursuivre les discussions à ce stade ».

Leur annonce a suivi peu après la décision de plus de 500 membres de la coopérative CCW basée dans la région de Riverland, en Australie méridionale, de voter contre une proposition visant à renouveler un contrat de viticulture existant avec Accolade, qui remonte à 30 ans.

La toile de fond de ces discussions est une crise croissante de l'offre excédentaire de vin en Australie, qui a atteint deux milliards de litres l'année dernière (Rabobank).

La région de Riverland produit environ 10 % du vin australien. On craint désormais que des millions de vignes soient potentiellement détruites si le problème ne peut être résolu.

Le PDG d'Accolade Wines, Robert Foye, a récemment déclaré à l'Australian Financial Review que la situation actuelle « n'est tout simplement pas durable ».

Il semblerait que les nouveaux propriétaires d'Accolade – un consortium de la société d'investissement Bain Capital, devenue la plus grande partie prenante de l'entreprise en avril – aient poussé à réviser le plus grand contrat d'approvisionnement en raisin d'Accolade.

Une majorité (95 %) des producteurs ont rejeté l'accord, soupçonné d'avoir contribué à l'échec du rachat.

Il a été rapporté qu'Accolade avait exhorté les producteurs de l'organisation à accepter l'accord, affirmant qu'il s'agissait de « la seule option qui permette aux producteurs de CCW et à Accolade de rester viables ».

Australian Vintage a maintenant demandé la suspension de ses actions dans le cadre de projets de levée de capitaux et de refinancement de sa dette. La dette nette de l'entreprise devrait atteindre 70 à 75 millions de dollars australiens d'ici fin juin, contre une estimation précédente de 43 à 50 millions de dollars australiens.