Le nouveau whisky single malt américain Snowflake de Stranahan est épuisé en seulement 3 heures

Si vous achetez un produit ou un service évalué de manière indépendante via un lien sur notre site Web, Robb Report peut recevoir une commission d’affiliation.

Chaque année, fin novembre/début décembre, les amateurs de whisky de tout le pays commencent à faire la queue devant la distillerie Stranahan’s à Denver, au Colorado, pour attendre une chance d’acheter une bouteille de whisky single malt américain Snowflake. Cette année, les purs et durs ont commencé à camper à la distillerie quelques jours à l’avance, et le whisky s’est vendu trois heures seulement après sa mise en vente le matin du 2 décembre. Mais nous avons eu la chance de pouvoir y goûter sans avoir à nous rendre au Colorado, et sont heureux d’annoncer que c’est un whisky qui vaut la peine d’attendre.

Stranahan’s a été fondée en 2004 et ne produit qu’un seul type de whisky : le single malt américain. Les premières bouteilles sont sorties de la chaîne deux ans plus tard, et depuis lors, Stranahan’s est devenue l’une des marques les plus en vue dans cette catégorie qui gagne en popularité et sur le point d’être légalement définie par le TTB. La gamme principale comprend le Stranahan’s Original, vieilli pendant au moins quatre ans dans des fûts de chêne neufs carbonisés, ainsi que le Sherry Cask, le Diamond Peak et le Mountain Angel âgé de dix ans. Alors que le même type de fûts de chêne neufs carbonisés requis pour le bourbon est utilisé pour faire vieillir initialement le whisky (par choix, le single malt américain peut être vieilli dans n’importe quel type de fût), Stranahan’s utilise une grande variété de fûts pour la maturation secondaire. Et c’est le cas de Snowflake.

Snowflake est sorti pour la première fois en 2011 et le nom fait référence au fait que chaque version est unique. Le lot 26, appelé Pyramid Peak, est intéressant et le premier à être dirigé par Justin Aden, le nouveau chef mélangeur qui a débuté à la distillerie cet automne. Le whisky a été initialement vieilli pendant six à huit ans dans des fûts de chêne neufs carbonisés, puis fini dans cinq types de fûts différents pendant un à deux ans supplémentaires : fûts d’Islay, rhum, sherry, porto rubis et mezcal. Le mélange final est un single malt américain de huit ans embouteillé à 94 proof avec une bouche très complexe. Au nez, on retrouve de l’orge maltée, des épices, des fruits tropicaux et de l’orange. La bouche s’ouvre sur de riches notes de chocolat et de grains d’espresso torréfiés, suivies de mangue, d’ananas, de vanille douce, de poivre noir, de cannelle et de framboise et de mûre fraîches. La finale s’attarde sur le dos de la langue, avec une pointe de chêne et de fumée.

Cette version limitée s’est vendue en seulement trois heures, alors j’espère que toutes les personnes dévouées qui ont obtenu une place et bravé les éléments ont pu se procurer une bouteille. Au moins, l’atmosphère le matin de la sortie du whisky est celle d’une fête – nous avons eu la chance de le visiter il y a quelques années, et la nourriture, la musique, les rencontres et bien sûr les boissons ne manquent pas au petit matin. au lancement. Snowflake n’est pas disponible à l’achat en magasin, mais les versions antérieures sont disponibles sur le marché secondaire, et à un moment donné, cela sera probablement également vrai pour Pyramid Peak. Vous pouvez également trouver toute la gamme Stranahan disponible à l’achat sur ReserveBar.