Cette cave de l’Oregon a transformé son vin contaminé par la fumée en whisky

Lorsque les incendies de forêt ont balayé le nord-ouest du Pacifique en 2020, les vignerons ont été ébranlés par leurs vendanges entachées de suie et de fumée âcre. Ainsi, dans une version œnophile consistant à transformer des citrons en limonade, Patricia Green Cellars, dans l’Oregon, a décidé de distiller son vin en ruine en brandy, puis de mélanger le distillat dans une nouvelle paire de whiskies innovante.

Patricia Green Cellars, connue pour ses vins de Pinor Noir et de Sauvignon Blanc, s’est associée au distillateur de l’Oregon Lynsee Sardell de Big Wild Spirits, qui produit le Witch’s Gin et le The Wolf’s Whiskey (à ne pas confondre avec Wolves Whiskey). Elle a travaillé avec le vigneron en chef Jim Anderson et le vigneron associé Matt Russell sur les nouveaux spiritueux sous le nom de Patty Green Distillers. L’objectif n’était pas seulement de récupérer les raisins et le vin endommagés, mais aussi de fabriquer des spiritueux à partir de cépages patrimoniaux cultivés localement pour mettre en valeur le sentiment du terroir. « Le whisky, en particulier les whiskies d’orge monosouche, sont tout aussi représentatifs du paysage exceptionnel de l’Oregon que le vin, les avelines ou tout autre cultivar que nous avons ici », a déclaré Sardell dans un communiqué. « Travailler avec des vignerons est un rêve devenu réalité dans la mesure où nous sommes en mesure d’imprégner leurs compétences, leur qualité et leur sens de la création de lieux dans des whiskies uniques en leur genre qui décrivent distinctement le nord-ouest du Pacifique. »

Il y avait environ 12 000 gallons de Pinot Noir que la cave jugeait imbuvable en raison de l’odeur de fumée, et heureusement, Sardell a pu le distiller en eau-de-vie dont l’équipe de vinification est tombée amoureuse. La première paire de versions est constituée de mélanges de whisky et de brandy. Le premier s’appelle Multifarious, qui utilise un distillat de base fabriqué à partir d’un mélange de trois types différents d’orge maltée : Lightning Malt, Purple Karma et Full Pint. Il y avait cinq barils au total, deux fabriqués à partir d’un arbre coupé de l’AVA Yamhill-Carlton et carbonisé aux niveaux n° 2 et n° 3, et trois qui étaient auparavant utilisés pour vieillir le Pinot Noir. Selon l’équipe, l’intérêt d’utiliser ces derniers fûts n’était pas une finition en fût : au contraire, ces fûts étaient poncés, grillés et carbonisés pour réellement éliminer toute trace de vin. Le mélange final est composé à 80 pour cent de distillat d’orge malté et à 20 pour cent de brandy, mis en bouteille à 98 proof avec des notes de fruits secs, d’épices de terre, de mélasse, de thé, de chêne et de gingembre en bouche.

La deuxième version, Purple Karma Pinnacle, est beaucoup plus limitée et coûteuse. Il doit son nom au cépage de grain d’orge utilisé dans le mashbill au whisky, qui, selon l’équipe viticole, est un ancien cépage himalayen qui n’a probablement jamais été utilisé pour fabriquer du whisky auparavant. Celui-ci a été vieilli pendant 2,5 ans dans seulement deux fûts d’ex-Pinot Noir qui ont été réutilisés pour éliminer toute trace de vin, et comme l’expression précédente, l’assemblage se compose de 80 pour cent de whisky et de 20 pour cent de brandy. Il a été mis en bouteille au degré de fût de 112 proof et présente en bouche des notes de fruits, de tabac, d’épices et de douceur boisée.

Vous pouvez acheter les deux whiskies—Divers (80$) et Pinacle du Karma violet (200 $) – directement à partir du site Web de Patricia Green Cellars. Si vous souhaitez essayer le brandy seul, vous pouvez le trouver disponible à achat aussi. Et si vous avez envie d’un vin qui n’est absolument pas fumé, vous pouvez trouver le Pinot Noir disponible sur des sites comme Vin.com.