Vins belges: comment ont-ils évolué?

Les vins belges se sont énormément développé depuis quelques années. Le changement climatique et les changements chez les consommateurs sont les facteurs qui déterminent l’expérimentation que vivent ces vins. Même si leur production est basse, comparée en particulier, avec celle d’autres pays comme la France, par exemple, ils vont faire parler d’eux.

Avant il y avait aussi du vin

Si nous remontons dans l’histoire des vins belges, nous voyons qu’ils existent depuis très longtemps. Au Moyen-Âge, il y avait des zones très connues pour la qualité de la production de vin mais ensuite vint la bière et l’on cessa de produire du vin. La première dénomination d’origine belge,  Hageland, fut créée en 1997, Haspengouw en 2000 et en 2004, Côtes de Sambre-et-Meuse. Leur production était très basse : presque 1400 Hl au total, à partir de variétés sélectionnées pour leur résistance au froid plus que pour leur potentiel qualitatif. Aujourd’hui, la production atteint 5000Hl.

Changement climatique: facteurs à tenir en compte

Il est important de noter que la montée des températures fomente la vitiviniculture dans les zones septentrionales d’Europe. Un exemple important est ce qui se passe en Belgique où la production de vin a quadruplé depuis 2006 et où la superficie des vignes a augmenté encore plus vite.

Ceci est dû au fait que le climat est plus tempéré, avec de longs étés et une plus grande fréquence d’étés et d’automne avec du soleil.

Le futur appartient aux vins belges

Les données officielles établissent que la vendange aura lieu à la fin du mois de septembre, début octobre. Et s’il est accordé qu’il s’agit d’un vin assez jeune, il évaluera bientôt en bien puisqu’il est juste de croire qu’avec le changement climatique d’autres zones autrefois moins productrices de vin s’étendront.

Exportations et importations

D’un côté, nous avons les vins mousseux qui plaisent beaucoup, comme les cuvées Ruffus du Domaine des Agaises, Chardonnay de Meerdael, Zilveren Parel de Genoels-Elderen. Et il y a également des vins rouges et des blancs.

Selon les chiffres de l’ICEX, la Belgique occupe la dixième place au palmarès des principaux importateurs de vin dans le monde, avec 3% des importations totales, derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Notons que le pays occupe la septième place en tant qu’importateur de vin mousseux avec 3,3% de part du marché en 2016.

Évolution des vins belges

En 2017, la Belgique a importé au total 279,8 millions de litres pour une valeur de 833,4 millions d’Euros, dont 41 millions de litres d’une valeur de 90 millions d’Euros, provenaient d’Espagne. Les importations ont baissé par rapport à 2016. D’après l’Euromonitor, une croissance annuelle de 0,3% du marché belge du vin est prévue entre 2016 et 2021.

 TAGS:Louis Roederer Brut Premier

Louis Roederer Brut Premier

Ce Louis Roederer Brut Premier est un grand classique intemporel, le champagne apéritif par excellence. Il est à la fois jeune et mûr, frais et vineux. Comme le dit Jean-Baptiste Lecaillon, chef de cave, ce champagne représente la fraîcheur et la finesse de Louis Roederer.

 TAGS:Le Volte 2015

Le Volte 2015

Tenuta dell’Ornellaia nous offre ce Le Volte 2015, un vin rouge elaboré en l’appellation Toscana avec sangiovese, merlot et cabernet sauvignon de 2015 et a une teneur en alcool de 14º. Les utilisateurs d’Uvinum évaluèrent à Le Volte 2015 avec 4 sur 5 points

Laisser un commentaire Vins belges: comment ont-ils évolué?