Étiquette : whisky japonais

Le whisky à l´écran, top 5 des scènes de films

 TAGS:undefined

Si je vous dis « whisky » et « cinéma », à quel genre de scène de film pensez-vous ? Bien souvent, nous imaginons une partie tendue de poker digne des films de Western ou de Gangsters. Le whisky s’associe à bien plus de genre cinématographique que nous pouvons le croire. La boisson élégante qu’est le whiskey peut aussi en effet être tournée en dérision dans un film de comédie. C’est pour ça que j’ai décidé de partager avec vous mes trouvailles où le whisky possède aussi ses différents rôles d’acteur.  Voici un  top 5 des scènes du whisky amusantes et pleines de suspenses. 

1. Le whisky japonais et Bill Murray dans Lost in Translation

Dans cet extrait du film américano-japonais de Sofia Coppola, sorti en 2003 , nous retrouvons l’acteur et humoriste Bill Murray sur un plateau de tournage pour faire la promotion du whisky japonais Hibiki 12 ans.  Face au choc culturel et à l’incompréhension de l’interprétation du japonais vers l’anglais, Bill Murray joue le rôle d’un acteur américain qui est perdu dans la traduction (d’où le titre du film) et a bien du mal à saisir ce que l’on attend de lui pour ce spot publicitaire.  

2. James Bond et le shot de Macallan 1962 dans Skyfall 

La séquence expose Daniel Graig dans la peau de James Bond et Javier Bardem, alias Silva (l’antagoniste) qui dégustent un Macallan 1962, un clin d’oeil au premier James Bond sorti en salle en 62. Dans cette scène l’espion britannique est mis à l´épreuve du tir au pistolet et sa cible est un élégant verre à shot rempli de whisky écossais, mais un obstacle va compliquer son défi… je n’en dis pas plus.

3. Jack Nicholson et son flasque de Jim Beam Whisky dans Easy Rider

Réalisé par Dennis Hopper en 1969, Easy Rider est un road movie américain ayant connu un succès immense et inattendu du en partie grâceau jeu d’acteur de Jack Nicholson que l’on découvre ici en train de s’abreuver de Jim Beam Whisky

4. Whisky écossais 33 ans d’âge dans Inglourious Basterds de Tarantino 

Inglourious Basterds, ou le commando des bâtards raconte l’histoire de soldats juifs envoyés en Europe pour régler leur compte avec les nazis. Dans cette scène, le whisky écossais se trouve au coeur des soupçons. Attention au âmes sensibles!

5. L’art du whisky dans La part des anges

La comédie du réalisateur Kean Loach, raconte l’histoire de malfrats écossais qui échappent de justesse à la prison, mais ils écopent d’une peine de travaux d’intérêts généraux. L’éducateur qu’on leur a assigné va les initier secrètement à l’art du whisky. Les malfrats vont devenir par la suite de fins connaisseurs et dégustateurs des single malts écossais à la suite de leurs visites dans les distilleries écossaises. La vidéo est la scène du début, elle vous donnera un avant-goût de cette virée épique et drôle.

 TAGS:Talisker 10 YearsTalisker 10 Years

Talisker 10 Years: Doux, avec une longueur plaisante, un verre de Talisker 10 ans peut être une excellente façon de terminer une bonne journée. 

 

 TAGS:Johnnie Walker Gold Label ReserveJohnnie Walker Gold Label Reserve

Johnnie Walker Gold Label Reserve a été créer pour célébrer les 100 premières années de Johnnie Walker en 1920, puis relancé en 2012.

7 fausses idées reçues sur le whisky

 TAGS:undefined

Le whisky est probablement le spiritueux par excellence, celui dont on parle le plus et celui à propos duquel on a le plus d’idées reçues fausses. Vous débarrasser de quelques idées préconçues sur cette boisson mythique vous aidera à profiter encore plus d’elle.

 

1. Vous devez le boire pur 

Si on comprend que le whisky est à quarante degrés d’alcool, on pourra aussi comprendre pourquoi il est nécessaire d’ajouter de l’eau à la coupe: après que quelqu’un a consommé plus de trois coupes de whisky, les pupilles gustatives s’endormiront en faisant perdre du goût au whisky.  

Tous les whiskies ne doivent pas être consommés dans une coupe et sans glace et cela dépend de la façon dont la liqueur a été vieillie. Il y a des whiskies qui sont très fumés, puissants en goût et en arômes qui rendent nécessaire le fait d’ajouter un cube de glace à la liqueur pour pouvoir le prendre. 

2. Plus il est cher, meilleur il est

Le principal conseil ici c’est de goûter tous les whiskies possibles et choisir celui qui vous plaît le plus. J’insiste sur le fait qu’il faut goûter tous types de whisky.  

Plus la période de vieillissement est longue, plus le whisky est cher, mais cela ne veut pas dire que ce soit la seule chose qui marque la qualité, puisqu’il y a des whiskies avec peu de temps en barrique très agréables. Il existe des gorgées au viellissement court à bon prix que l’on peut beaucoup apprécier, il s’agit de savoir choisir le whisky.

3. Il faut le boire rapidement

Pour jouir du whisky il n’est nécessaire de le boire en grandes quantités ou très rapidement. À la différence du tequila ou de l’eau de vie, le whisky doit être bu lentement afin de le déguster. 

4. On ne doit pas les boire dans des coupes.

Bien que certaines personnes puissent trouver bizarre de boire le whisky dans des coupes et sans glace, cela fait des années que les écossais boivent du whisky dans les dénommés quaich (terrine creuse avec deux manches, habituellement faite en argent, aluminium ou bois). 

5. Le whisky c’est pour se réchauffer 

En Colombie, par exemple, il est fréquent de boire le whisky pour se rafraîchir, alors qu’en Écosse, on le boit pour se réchauffer. C’est un choix personnel, une question de goûts.

6. Le whisky bon marché donne la gueule de bois

Le whisky bon marché a le même degré d’alcool que le whisky cher. Mais si vous y ajoutez de l’hyperactivité, de la fatigue physique, de la déshydratation, de l’exaltation mentale et de la vitesse au moment de le boire et un mauvais régime, parce que vous ne le buvez pas accompagné mais tout seul, il peut laisser des traces de gueule de bois. 

Si on boit du whisky pendant que l’on mange et au cours d’une conversation, la quantité ingérée est moins élevée. Cependant il existe une différence entre les whiskies single malt et les blends (des bouteilles qui mélangent le malt et d’autres grains). Chimiquement il a été démontré que les single malt donnent moins la gueule de bois, parce qu’ils contiennent moins de concentration en sucre.   

7. On ne peut pas associer le whisky avec de la nourriture.

L’association culinaire avec du whisky est différente de celle du vin mais on peut trouver des accords. S’il s’agit de whisky de 12 ans doux, fruité ou frais avec des touches d’amandes, il pourrait bien aller avec les saveurs fraîches de la soupe de poisson froide, un tartare de thon ou de la pieuvre grillée. Au moment d’associer le whisky avec de la nourriture, quelques sommeliers proposent de le boire avec un peu d’eau et de glace.  

  

 TAGS:Hibiki 12 AnsHibiki 12 Ans

Hibiki 12 Ans: Hibiki 12 ans est un whisky très spécial. Ce blend haut de gamme a été créer pour célébrer les 110 ans de Suntory. La bouteille d’Hibiki ou « harmonie » en japonnais est un flacon reconnaissable entre tous. 

 

 

 TAGS:Hibiki 17 AnsHibiki 17 Ans

Hibiki 17 Ans: Élégant, équilibré et complexe le blend Hibiki 17 ans de Suntory est certainement le plus célèbre des blends japonais. Une valeur sûre pour un prix raisonnable.

 

 

*Image: Everjean
 
 

Le whisky s’en va-t-en voyage spatial

 TAGS:undefined

La célèbre marque de whisky Suntory et principal fabricant japonais de cette boisson, veut initier des études pour réussir à vieillir le spiritueux dans des conditions d’apesanteur, avec l’objectif de d’obtenir une boisson plus douce.

Suntory considère possible que, puisqu’il n’y a pas de gravité dans l’espace, cela peut influencer le mouvement des fluides, les molécules d’eau, et celles de l’alcool pourront s’unir plus facilement, donnant ainsi comme résultat un whisky plus doux.

Ainsi, la marque japonaise très remarquée a envoyé le 16 août dernier 5 types de whiskies japonais à la Station Spatiale Internationale (EEI), pour étudier comment ils vieillissent dans des conditions d’apesanteur. 

Le lancement a eu lieu dans le centre spatial de Tanegashima, situé dans le sud-ouest du pays. Les échantillons sont arrivés à bord du cargo automatique sans équipage japonais HTV5, également appelé « Konotori 5 » (cigogne blanche), avec 4,5 tonnes de provisions diverses.  

Cette expérience est en train d’être réalisée de façon conjointe avec l’agence spatiale japonaise (JAXA), dans le module expérimental japonais de la Station Spatiale Internationale, appelé Kibo.  

Suntory essayera deux groupes expérimentaux de liqueurs distillées dans ces mêmes conditions d’apesanteur mais pendant des périodes de temps différentes. Un groupe reviendra sur la terre pour le mois de septembre 2016, et l’autre passera au moins 2 ans dans l’espace, selon la publication spécialisée The Spirits Business.  

Dans chaque groupe, cette sélection de divers échantillons de diverses boissons alcooliques sera gardée dans la station spatiale, tandis qu’un autre ensemble identique sera gardé au Japon pendant la même longueur de temps. De cette façon, on pourra comparer les effets de l’environnement sur la maturation. « Bien que les chercheurs aient pris en compte une variéte d’approches scientifiques pour élucider le mécanisme sous-jacent a ce processus, nous n’avons toujours pas une image complète de comment cela se passe », a dit le groupe. 

Parmi les whiskies envoyés à la EEI, on trouvait des échantillons de 10, 18 et 21 ans, ainsi qu’également les liqueurs spiritueuses qui n’ont pas été soumises aux processus de vieillissement. 

Suntory a déclaré que le brebage vielli dans l’espace ne sera pas vendu au public, puisque l’objectif est expérimental.  

 TAGS:The Yamazaki 12 YearsThe Yamazaki 12 Years

The Yamazaki 12 Years.

 

 

 TAGS:Hibiki 21 YearsHibiki 21 Years

Hibiki 21 Years.

 

*Image: Le voyage dans la Lune – Wikimedia Commons

Whisky japonais

 TAGS:La production de whisky japonais commence à augmenter depuis quelques années ainsi que sa réputation, ce que l?on croyait être une imitation du whisky écossais est aujourd?hui un whisky avec son propre style et même si il est encore jeune, il lui reste encore un long parcours dans l?industrie.

Histoire du Whisky japonais

L?élaboration du whisky japonais a débuté à la fin du XIXº siècle, vers 1870, mais il était fait d?une façon artisanale, jusqu?en 1924 lorsque la première distillerie japonaise de whisky, Yamazaki, est fondée.

Mais si on parle de whisky et du Japon, il ne faut pas oublier de citer à Shinjiro Torii et à Taketsuru Masataka, qui sont deux figures incontournables du whisky japonais. Torii, qui était  pharmacien, fut le fondateur de Kotobukiya qui deviendra plus tard la grande firme Suntory. Il commença comme importateur, se concentrant sur les vins venus du Portugal mais, peu à peu, il s?est rendu compte que ce n?était pas suffisant et c?est là qu?il a commencé à élaborer un whisky japonais pour les japonais. En 1923, il créé Yamazaki, ce qui lui a valut le nom de « père du whisky japonais ».

Torii engage à Masataka Taketsuru, expert dans l?élaboration de whisky écossais, qui jou un rôle important chez Yamazaki et dans l?histoire du whisky japonais. En 1934, il quitte Torii pour fonder sa propre compagnie appelée Dainipponkaju, qui plus tard deviendra la distillerie Nikka.

Un peu plus sur le whisky japonais

Le fait d?associer le whisky japonais avec le whisky écossais n?est pas un hasard, on ne peut pas nier leur similitude, tout en gardant les distances bien sûre. Au Japon, on consomme en général ce que l?on appel le whisky mélangé, c?est-à-dire une élaboration se basant sur le  mélange de différents malts, très similaire à ce qui est fait par les écossais avec leur whisky. C?est probablement ça la clé du succès du whisky japonais.

Ces dernières années, l?industrie japonaise de whisky a diversifié son offre de whisky, ne se limitant plus à une seule variété. Parmi les principales marques de whisky japonais nous trouvons les déjà citées Yamazaki et Nikka, mais aussi la Hakushu (aussi propriété de Suntory), Yoichi et Sendai / Miyagiko (toutes deux propriété de Nikka),  Fuji-Gotemba (propriété de Kirin, située au Mont Fuji), Karuizawa, Hanyu, Chichibu, Shinshu et White Oak.

?Au Japon, les consommateurs de whisky le boivent pendant les repas avec de l?eau chaude, qu?ils appellent le oyuwari, et avec de l?eau froide et des glaçons appelé mizuwari ».

Quel est le meilleur whisky japonais? C?est vous qui décidez, nous vous en laissons 2 pour comparer :

 TAGS:Whisky Nikka All MaltWhisky Nikka All Malt

Whisky Nikka All Malt : Nikka est devenu la distillerie japonaise la plus connue et ses whiskys sont plus faciles à trouver. Le plus consommé est ce All Malt avec un prix très abordable.

 

 

 TAGS:Suntory Hibiki 17 AnsSuntory Hibiki 17 Ans

Suntory Hibiki 17 Ans : Suntory est la première distillerie de whisky du Japon, c?est aussi la référence indiscutable. Bien que le prix de ce whisky soit plus élevé, sa singularité le rend magnifique.