Étiquette : elaboration du vin

Go green: les meilleures éco-initiatives dans la production de vins

 TAGS:undefined

Depuis plusieurs années les oenologistes ont commencé à participer à des initiatives environnementales pour diminuer l’impact de la production de vins sur l’environnement. Elles sont nombreuses les initiatives qui ont été menées, et, par chance, on en verra de plus en plus. Au jour d’aujourd’hui, certains des cas de succès liés appliqués à la production de vin dans une perspective viable pour l’environnement sont basées sur les méthodologies suivantes. 

Énergie solaire:

L’usage de panneaux solaires est en train de devenir une caractéristique de plus en plus constante dans les caves. Far Niente a été la pionnière dans l’utilisation de panneaux solaires en Californie en l’an 2008. Sa cave a été la première à essayer le système dénommé Floatovoltaic. Comme dans ce cas il y a De Bortoli, avec le panneau solaire le plus grand d’Australie et déjà Jackson Family wines est en train de construire la plus grande installation solaire pour une vigne existente jusqu’à maintenant.

Trace d’eau: 

Jackson Family Wines a en Californie une stratégie de conservation d’eau qui leur permet d’économiser 9 gallons par an; Down Under de Borboli en Australie a créé une ferme verte avec le but de réutiliser l’eau résiduelle pour arroser les cultures de céréales et fourrages. Concha y Toro a été la première vigne dans le monde à mesurer sa trace d’eau en 2010, environ 97% de l’eau qu’ils utilisent procède des sources d’eau souterraines pour l’arrosage.  

Des caves design:

Ven Cava, située dans la vallée de Guadalupe, au Mexique, a ouvert une cave avec un toit fabriqué avec des bateaux recyclés. Le couple Alejandro D’Acosta et Claudia Turrent ont dessiné des toits voûtés et ont décoré les murs avec de vieilles lunettes d’une usine locale. À Chianti, l’immeuble d’Antinori dessiné par le studio d’architecture Archea Associati a été réalisé pour être en harmonie avec le paysage avec des files de vignes sur le toit et des trous qui remplissent de lumière l’intérieur. 

Drones:

Les drones sont en train d’aider les oenologistes à se défendre des maladies qui tuent leurs vignes. Le magnat Bernard Magrez, les ingénieurs d’Airbus et Bordeaux, en plus d’une financiation de BIVB, ont rendu possible l’usage en période d’essai d’avions sans équipage ou drones pour détecter des maladies des plantes de vignes. L’idée est que ce que peuvent détecter les drones puisse être analysé pour obtenir de meilleurs résultats. 

Géothermie:

En Nouvelle Zélande la géothermie est utilisée pour produire 13% de l’approvisionnement d’électricité du pays, ils ont la chance d’obtenir 70% de leur énergie de sources renouvelables et ils espèrent augmenter ce chiffre à 90% pour 2025. En Californie, les Geysers sont l’une des deux locations avec des ressources géothermiques à haute température, utilisées pour faire bouger les turbines et produire de l’électricité.  

Emballage:

L’année dernière est sortie en vente la première bouteille de vin en papier dénommée Paperboy. Élaborée en papier comprimé, recyclé et imprimé avec des teintures naturelles cette bouteille de 65 grammes a été créée par le fabricant Greenbottle, les designers d’emballages de boissons Stranger Stranger et le producteur californien True-Hurst. 

« Paperboy il est aussi vert que possible de faire une bouteille de vin », dit Kevin Shaw de Stranger et Stranger.  » Elle pèse seulement une once sous vide, ainsi on économise une énorme quantité d’énergie dans la livraison, elle est rigide et forte; elle est à l’abri pendant trois heures dans un cube de glace. » 

Récupération d’espèces:

La coopérative de vin Plaimont a décidé d’être le leader d’une initiative face au changement climatique en récupérant les raisins anciens qui de façon naturelle ont des faibles teneurs en alcool et qui sont plantés dans des sols profonds sablonneux, ce qui permet aux vignobles de survivre à des pestes comme à des racines en diminuant l’usage de pesticides. Dans une parcelle d’une hectare sont réunis 39 cépages différents, dont 12 sont inconnus pour le monde du vin. 

Transport:

La vigne Cono Sur au Chili a aussi marqué son attitude verte avec le transport: tous les travailleurs utilisent un vélo pour se déplacer à l’intérieur des installations. Cette cave compense à 100% ses émissions de carbone, de sorte qu’elle a reçu un prix en 2011 avec le Green company Of The Year aux Green Awards.  » La byciclette symbolise la passion de Cono Sur, engagement et respect pour l’environnement?, dit l’oenologiste en chef Adolfo Hurtado et il ajoute:  » Le cyclisme est mon hobby préféré, j’utilise mon vélo montagnard chaque fois que je le peux et je l’emmène avec moi en vacances ». Dans les installations de Chimbarongo on trouve un sculpture géante  d’une byciclette située dans le centre du vignoble. 

Sur cette même ligne, à « el cono sur » on utilise aussi une bande d’oies pour réduire les coûts en combustible utilisés pour labourer les vignobles. À Bourdeaux, Château Pontet-Canet est la première cave qui utilise ce processus avec des chevaux, et ce même modèle est répété dans le Rhône par Michel Chapoutier, producteur biodynamique avec des moutons. 

Miel:

L’une des façons par lesquelles les vignobles à la mentalité verte ont augmenté leur biodiveristé c’est à travers la production de miel. Chez Pessac-Léognan le Château Brown a lancé son premier lot de miel pour la vendange 2011. Élaboré par 20 ruches d’abeilles situées près des vignobles de Bordeaux, 65000 abeilles alimentées avec des fleurs d’acacias ont rendu possible la vendange. Les ruches contribuent à la pollinisation des plantes de vignes, leurs abeilles aident à diminuer la quantité d’insecticides utilisés dans la vigne. Le directeur de Château Brown Jean-Christophe Mau envisage la possibilité d’augmenter le nombre de ruches pour l’année prochaine, puisqu’en plus, le miel est mis en vente dans le magasin de la propriété.  

Cette initiative verte a été une inspiration pour Emiliana au Chili, où les employés développent un projet parallèle qui comprend la production de miel, d’huile d’olive, d’herbes et de légumes qui fournit aux gens concernés un revenu supplémentaire. 

Dans la même ligne que l’article, nous voulons vous proposer aujourd’hui des vins qui sont déjà produits de manière écologique, celle de réduire au maximum l’impact environnemental provoqué par l’exploitation des vignes. 

 

 TAGS:Château Clarke 2009Château Clarke 2009

Château Clarke 2009 est  un vin rouge à base de merlot et cabernet Sauvignon de 2009 et 14º de degré d’alcool.

 

 

 TAGS:Château Jonc Blanc Les Sens Du Fruit Vdf Blanc Sec 2013Château Jonc Blanc Les Sens Du Fruit Vdf Blanc Sec 2013

Château Jonc Blanc Les Sens Du Fruit Vdf Blanc Sec 2013 est un vin bio de la cave Château Jonc Blanc.

 

L’élaboration du vin

 TAGS:Soyons claires dès le début, il est difficile d?expliquer l?élaboration du vin en quelques mots, ici nous cherchons simplement à transmettre au lecteur le résumé que l?on peut faire après la visite d?une cave, et ce qu’expliquent les experts surtout pendant l?époque des vendanges.

Pour faire simple nous pouvons dire que ce qui est nécessaire pour que le jus de raisin se transforme en vin c?est un procédé, qui doit se réaliser le plus naturellement possible: la fermentation. C?est un phénomène chimiquegrâce auquel le sucre du raisin se transforme en alcool et anhydride carbonique, qui est dut à l?intervention de la levure présente en plus grande proportion dans les peaux. Quand la peau du raisin se brise, la levure commence àtravailler le sucre et provoque le début de la fermentation.

Ensuite, le raisin est retiré de la vigne avec sa grappe, puis déposé dans le « lagar » (traduisez bassin), espace de la cave réservé à cette tâche, ensuite il passe par le fouloir, ici les grains seront écrasés pour en extraire le jus. Ce jus, composé de pulpe, de peau et de pépins, nommé moût, sera placé dans des bassins ou des cuves pour le faire fermenter. En général, la levure va travailler afin de transformer tout le sucre en alcool, ou au moins jusqu’à obtenir 15% d’alcool dans le vin, mais il arrive souvent que certains raisins soient trop sucrés et le procédé doit être arrêter manuellement.

De nos jours, le procédé d’élaboration des vins est accompagné de l’utilisation de technologies impensables auparavant, des éléments qui aujourd’hui sont amplement nécessaires afin de garantir leur qualité. Par exemple, il est connu que les vins blancs ont besoin d’une fermentation à basse température, il sera donc nécessaire un équipement de froid qui retardera le procédé de fermentation, ce qui permet de le contrôler et éviter l’oxydation, agent très nuisible pendant les phases de création du vin. En revanche, pour ce qui concerne les vins rouges, il n’ont pas besoin de basses températures, mais eux aussi doivent éviter l’oxygénation pendant leur élaboration.

Les vins qui mûrissent dans des fûts de chêne, qu’ils soient blancs ou rouges, sont confrontés à un procédé d’oxygénation qui est très doux car cet élément s’y infiltre en petites quantités, mais cesse de le faire après mise en bouteille et bouchage. Son repos en bouteille est nécessaire voir fondamental afin de permettre au vin de se poser et acquérrir ainsi un point de maturation optimum.

L’élaboration du vin

Elaboration

Tout d’abord, je dois vous avouer qu’il est difficile d’expliquer en si peu de mots comment se fait l’élaboration du vin. Mais nous essayerons de transmettre aux lecteurs un résumé concis, suite aux visites de plusieurs caves lors de la période de récolte, et en ayant reçu les témoignages d’experts.

En premier lieu nous pouvons dire qu’un certain processus est nécessaire pour que le jus de raisin se transforme en vin. Ce processus doit prendre forme de la façon la plus naturelle possible : la fermentation. Il s’agit d’un phénomène chimique par lequel le sucre du raisin se transforme en alcool et en dioxyde de carbone. Tout ceci se produit grâce à l’intervention des levures qui proviennent de la peau du raisin. Lorsque cette peau se brise, les levures s’en libèrent, et commencent à travailler le sucre, c’est le début de la fermentation.

Les raisins sont cueillis avec leur grappe, pour être ensuite déposé dans la cave. Les grains de raisins y sont dégrappés, puis presser afin de rendre un jus. Ce jus est composé de la pulpe, de la peau et des pépins du raisin. La mixture est mise à fermenter dans des cuves. Dès lors la levure aura un effet sur le sucre et le transformera en alcool. Le niveau d’alcool avoisine souvent les 15º. Il arrive parfois que les raisins soient trop sucrés, dans ce cas le processus doit être arrêté prématurément.

Actuellement, le processus est accompagné par l’usage de nouvelles technologies, qui rendent l’élaboration du vin plus maitrisée que jamais. Ces nouveaux éléments sont absolument nécessaires pour assurer la qualité des vins. Par exemple, les vins blancs ont besoin de fermenter à basse température pour éviter l’oxydation. En revanche, les vins rouges n’ont pas besoin de mûrir sous de basses températures, toutefois, il est nécessaire de les garder à l’abri de l’oxydation.

Certains vins sont élaborés en fûts de chêne, qu’ils soient blanc ou rouge, ils se retrouvent dans un processus d’oxygénation très doux car l’air rentre en très petite proportions. Si ce processus s’est développé de façon correcte, le vins s’embouteille sans oxygène. Le séjour en bouteille est essentiel pour que le vin atteigne son degré de maturité idéal.