Étiquette : bons vins

7 choses à éviter lors des repas de fin d’année

 

La veille de Noël, Noël, le réveillon… les fêtes de fin d’année sont interminables et nous nous attablons plusieurs fois. Pour que tout se déroule bien, tant pour la santé que pour la vie sociale, voici quelques conseils sur ce qu’il faut éviter lors des repas de fin d’année.

  1. Se gaver d’hors d’œuvres 

Les repas de fin d’année sont longs et abondants. Si nous nous gavons avec les hors d’œuvres dès le départ, nous n’atteindrons pas le dessert, ou si nous y parvenons, il se peut que nous nous sentions vraiment mal. Sachons toujours manger sans exagération.

  1. Ni organisation, ni planification

Si nous sommes les hôtes, nous aurons tout bien organisé pour qu’aucun détail ne nous échappe sur la soirée et les invités. Nous devons avoir une planification et ne pas laisser les repas de fin d’année pour le dernier moment.

  1. Acheter poisson et fruits de mer le jour du réveillon de Noël

Dans les repas de Noël, la qualité des produits que nous mangeons est essentielle. Mais il vaut mieux les acheter bien avant car à mesure que les jours de fête se rapprochent, les prix du poisson et des fruits de mer augmentent considérablement.

  1. Éviter les sujets litigieux

Que ce soit en famille ou avec les amis, les réunions seront de mise pendant les fêtes. Si nous savons que certains sujets sont épineux, il vaut mieux éviter de les soulever. Parler de télévision, jouer, raconter des blagues….aideront à passer un bon moment.

  1. Choisir un mauvais vin

Le repas est important, mais également la boisson. Avec les fruits de mer ou le veau, nous devons choisir les meilleurs vins, ceux qui vont bien avec les aliments que nous cuisinons.

  1. Abuser de l’alcool

Oui, on ne peut s’empêcher de boire durant les repas de Noël. Mais mieux vaut ne pas mélanger, boire du vin de qualité et un peu de liqueur avec le dessert. Vous verrez comment, le lendemain, vous serez en forme pour affronter un nouveau jour de réunions et  de festins.

  1. Cuisiner trop

Tout d’abord, nous nous fatiguons sans raison, ensuite, il reste de la nourriture et nous mangeons déjà beaucoup trop en cette période pour avoir des restes pour toute la semaine. La prévision est la meilleure alliée pour tenir cela en compte.

Et pour reprendre le point numéro 5, voici quelques vins pour Noël, qui, nous sommes sûrs, ne vous décevront pas.

Comment choisir un bon vin

Le vin enthousiasteLe plus important pour choir un vin c’est savoir que cher ne signifie pas forcement meilleur et que le prix de chaque bouteille dépend du processus d’élaboration du vin et n’est pas un indicateur de qualité. Las facteurs les plus significatifs du prix d’une bouteille sont:

  • l’attention plus ou moins importante apportée au vignoble
  • l’âge du vin
  • combien de temps le vin est-il resté en cave
  • les prix des frais annexes: le prix du matériel utilisé, étiquettes, bouchons, technologie, bouteille etc.

En Somme, un vin jeune est différent mais pas moins bon qu’un vin plus âgé.

En ce qui concerne, l’arôme et la saveur du vin, il n’existe pas de recette; comme expérience sensorielle, la dégustation du vin est très subjective. Cependant, on peut dire qu’un vin blanc doit avoir une acidité marquée qui  se ressent au moins 3 fois après avoir pris la première gorgée, en plus d’être fruité et de laisser une fraîcheur au palais. Dans le cas des vins rouges, la forte acidité n’est pas retrouvée, sauf pour les vins italiens, qui sont particulierement connus pour posséder cette propriété. Ces bouteilles ne doivent pas non plus avoir une astringence qui dessèche totalement la bouche, cela peut indiquer, s’il s’agit de vins âgés, qu’ils ne sont pas encore prêt à être goutés, puisque cette caractéristique est adoucie avec les années en bouteille. Dans tous les cas, les vins ne doivent pas avoir des parfums moisis ou rances, et encore moins si ce sont des vins jeunes.

Si on se retrouve face à un grand cru, on trouvera dans le verre de vin au moins un aspect de chaque étape de son élaboration, une note herbacée du vignoble, un parfum fruité du raisin, une touche florale provenant de la fermentation, et un parfum de vanille ou de tabac typique de la fermentation en barrique de bois. Cependant, au-delà des recettes, son objectif doit toujours être l’enthousiame de celui qui déguste, de façon à ce qu’il le goûte de nouveau.

Une autre incertitude est la température à laquelle chaque vin se doit se servir, et bien que ce soit une question de goûts, les experts le recommandent frais pour les vins blancs comme le Sauvignon Blanc et le Pinot Grigio à 10ºC, alors que, comme le Chardonnay ou le Viognier, les blancs les plus denses élevés en barriques de bois devraient être à 12ºC. Les mousseux et les vins doux se consomment  à une température entre 6ºC et ils 8ºC. En ce qui concerne les rouges, les plus légers et les jeunes se servent aux alentours de 12ºC. Finalement, les rouges denses veillis doivent être ouverts à une température entre 17ºC et 18ºC, malgré qu’on puisse entendre à température ambiante.