Étiquette : alcool et santé

Boire du vin pendant la grossesse

 TAGS:Il existe une grande quantité d?articles au sujet de la consommation de vin (et d?alcool en général) pendant la grossesse. Il est vrai que ce sujet créé bon nombre de débats et de recherches.

Certains experts disent que boire du vin modérément pendant la grossesse est bénéfique, mais d?autre pensent que le fait de boire un seul verre de vin est très dangereux pour le bébé. Ce qui est indiscutable, c?est le fait que tout ce que les femmes mangent et boivent durant la grossesse va directement, à travers le flux sanguin, au placenta pour être littéralement digéré par le f?tus. Si une femme enceinte boit un verre de vin, une bière ou un cocktail, le f?tus avale la même chose.

Chez le f?tus, l?alcool agit sur sa capacité à obtenir suffisamment d?oxygène et d?aliments pour le développement normal des cellules, du cerveau et autres organes du corps. Une étude a démontré qu?un f?tus en développement a une très faible tolérance à l?alcool et que les bébés issus de mères qui ont but pendant leur grossesse peuvent avoir de graves problèmes.

Le Syndrome d’Alcoolisation F?tale (SAF) est un ensemble d?altérations mentales et physiques qui se développent chez certains bébés non nés lorsque la mère boit trop d?alcool pendant la grossesse. Un bébé qui naît avec le SAF, voir même avec le moins sévère EAF (Effet de l?Alcool sur le F?tus), peut avoir de sérieux inconvénients, qui peuvent nécessiter des soins spéciaux à vie. Il existe même des études qui disent que les femmes qui prévoient d’être enceintes doivent éviter de boire de l?alcool avant même de l?être.

Le débat ici, pour autant, est de tenter de discerner quand est-ce que c?est trop, et donc, quand est-ce que la consommation de vin et autres boissons alcooliques devient un risque pour le future bébé.

Car jusque là, il se disait que la seule limite sûre était simplement, pas une goutte d?alcool. En revanche, au Royaume-Unis, les autorités sanitaires affirment que les femmes enceintes de même que celles qui cherchent à l?être, peuvent en toute sécurité boire jusqu?à deux verres de vin par semaine sans aucun préjudice pour le f?tus.

Le Dr. Raja Mukherjee, expert en maladies f?tales travaillant à l?école de Médecine de l?Hôpital Saint George de Tooting, à Londres, poussa un cri d?alarme aux femmes enceintes leurs demandant d?arrêter définitivement la consommation d?alcool, car les habitudes alcooliques du Royaume-Unis étaient un sérieux problème : il existe de plus en plus de textes mettant en évidence que autant les fortes consommation d?alcool que les plus petite quantité peuvent causer des dommages.

Le Département de la Santé anglais, au contraire, dit que l?étude citée par le Dr. Mukherjee a été réalisée en mars de l?année précédente et faisait partie d’une stratégie gouvernementale pour la réduction des dommages causés par l?alcool, et que les deux verres de vins hebdomadaires étaient considérés comme sûre.

Les études analysées ne seront, probablement, pas considérées comme définitives, surtout avec des conclusions aussi évasives comme celles-ci ; il est encore nécessaire d?étudier ce cas jusqu?à obtenir des conclusions finales sur le sujet mais, sachant qu?il n?existe pas de limite pour une consommation sûre, bien que le risque lui existe, il ne semble pas cohérent de boire de vin pendant la grossesse. Que feriez-vous ? Selon vous, quelle quantité peut-on consommer sans risques ? Mieux encore, croyez-vous qu?il soit possible de consommer sans risques ?

Boire du vin pendant sa grossesse

Vin et grossesseOn a lu beaucoup d’articles au sujet de la consommation de vin (ou alcool en général) pendant la grossesse. C’est un sujet qui génère beaucoup de débats et de recherches.

Certains experts disent que boire du vin avec modération pendant la grossesse est bien, mais d’autres pensent que le moindre verre est dangereux pour la santé du futur bébé.

Ce qui est incontestable est que, ce que les femmes mangent ou boivent pendant leur grossesse passe par le sang et va directement au placenta pour être ingéré par le fœtus. Si une femme enceinte prend un verre de vin, une bière ou un cocktail, le fœtus l’ingère.

Pour le fœtus, l’alcool gène sa capacité à obtenir assez d’oxygène et ainsi alimenter le développement normal des cellules du cerveau et des autres organes du corps. Une étude a démontré qu’un fœtus en développement a une tolérance très faible à l’alcool et les bébés nés de mères qui boivent pendant la grossesse, peuvent avoir de graves problèmes.

Le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) est l’ensemble des altérations mentales et physiques qui se développe chez certains bébés pas encore nés dont la mère boit trop d’alcool. Un bébé qui naît avec le SAF, ou avec l’EAF (Effets de l’Alcool sur le Fœtus), peut présenter de sérieuses séquelles et cela pour toute sa vie. Il y a même des recherches qui concluent que les femmes qui prévoit d’avoir un enfant doivent aussi arrêter de consommer de l’alcool.

Le débat est de savoir quand c’est trop et à partir de quelle quantité la consommation de vin et autres boissons alcoolisées devient un risque pour le bébé.

Jusqu’à présent on disait, pas une seule goutte d’alcool. Pourtant, au Royaume-Uni les autorités sanitaires affirment que les femmes enceintes et celles qui souhaitent avoir un enfant peuvent boire jusqu’à deux verres de vin par semaine sans pour autant nuire au développement du fœtus.

Le Dr. Raja Mukherjee, expert en maladies fœtales à l’école de Médecine de l’Hôpital de San Jorge dans le Tooting, Londres, a lancé un appel aux femmes, pour les inciter à abandonner complétement la consommation d’alcool, en ajoutant que les habitudes de consommations des femmes au Royaume-Uni étaient un problème sérieux : il y a des plus en plus d’ouvrages qui mettent en évidence les problèmes causés par des femmes alcooliques mais aussi par celles qui consomment de temps en temps.

Le gouvernement anglais de la Santé a déclaré que les recherches du Dr. Mukherjee qui avaient été étudiées en mars 2010 allaient être renforcées par une politiques de lutte contre l’alcoolisme des femmes enceintes, mais que 2 verres de vin par semaine étaient considérés comme une limite sure.

Les études ne sont pas encore considérées comme définitives, et encore moins avec des conclusions aussi vagues : il faudra continuer les recherches jusqu’à obtenir des conclusions fiables sur le sujet mais, étant donné que la limite de consommation sure n’est pas connue, et que le risque existe, il ne semble pas raisonnable et censé de boire du vin pendant la grossesse. Qu’est-ce que vous feriez vous ? Combien pensez-vous qu’il soit possible de consommer sans risques ? Mieux encore : pensez-vous qu’il soit possible de consommer sans risques ?