Bien accompagner son vin: 5 conseils de base

JumelageTrouver un bon vin d’accompagnement peut avoir l’air d’être une tâche insurmontable lorsque vous êtes sur le point d’organiser un dîner. Les amateurs et les experts du vin ont pendant des années mis en place de nombreuses possibilités qui proposent lier un plat particulier à un vin délicieux. Mais en réalité, le jumelage entre un vin et un plat n’est pas une pratique officiellement inscrite dans la science moderne d’aujourd’hui. Afin de créer une harmonie de saveurs lors de vos prochains dîners de fête, vous avez besoin de savoir quelques directives de base sur le vin. Nous vous invitons à profiter de ces conseils qui vous aideront à bien combiner vos vins!

Avant de se poser la question « quel vin choisir ? », il est important de comprendre les saveurs qui se trouvent naturellement dans le vin. La vinification est un processus très détaillé et un élément essentiel pour relever les essences présentes dans les différentes variétés de raisins. La première étape lors de l’élaboration d’un vin est la presse des raisins pour en obtenir un jus, puis ce jus est combiné avec de la levure pour produire du dioxyde de carbone et de l’alcool. C’est au cours de ce processus de fermentation que les saveurs d’un vin apparaissent et se développent.

Bien que les vignerons soient fiers de la complexité de leurs vins, selon le type de raisin utilisé, tous les vins débutent avec des saveurs de bases. Le vin peut être doux ou aigre, et peut plus tard devenir un vin «acide». D’autres vins sont amers, laissant une sensation de desséchement sur la langue. La teneur en alcool et le sel utilisé dans la cuisine peuvent aussi affecter le goût du vin. Les vins qui ont une forte teneur en alcool ont tendance à dévoiler un corps puissant en bouche. Dans la plupart des cas, le processus le vieillissement du vin lui développe un bouquet de saveur singulier.

On entend souvent parler du goût en provenance des tanins du vin, en particulier pour les vins rouges. Les tanins proviennent de la tige et des graines de raisins utilisés lors la fabrication du vin. Selon la façon dont les raisins sont pressés lors des premiers stades de vinification, il est possible de déterminer quelle sera la force du tanin lorsque le vin sera arrivé à maturité. Les jeunes vins rouges ont des tannins très fort, mais qui ont tendance à ramollir et à se dissiper avec l’âge. Les tanins ne sont pas seulement là pour faciliter le processus de vieillissement, mais peuvent aussi considérablement affecter le goût d’un vin. C’est pour cette raison que les vins très tanniques sont laissés à maturation pendant de longues périodes. Le plus longtemps vous laissez vieillir ce type de vin, et plus savoureux sera le corps du vin lors de son ouverture et de sa consommation. Quand il s’agit de marier un vin à un plat, vous devez savoir ce qu’est un vin jeune et un vin tannique avant de le servir avec un aliment particulier. Cela jouera un rôle important pour vous aider à choisir le vin servir à vos invités.

Il est essentiel de tenir compte des saveurs du vin que vous allez servir et de ce que vous mangez avec. Prévoir son repas à l’avance, implique de choix d’un vin pour l’accompagner. Les conseils de base qui suivent vous donneront les connaissances nécessaires pour prendre de bonnes décisions.

  • Conseil numéro 1: Trouver un vin qui vous que vous trouvez plaisant à boire.

Tout d’abord, lorsque vous voulez faire correspondre un vin avec de la nourriture, vous devez trouver le vin qui vous fasse plaisir à boire. Ne vous inquiétez pas de la qualité d’un vin ou de la façon dont il a été classé dans un des derniers numéros de magazines de vin… Indépendamment de ce qu’affirment les experts, le vin doit être un vin que vous aimez boire.

Lorsque vous trouvez un vin qui vous plaît, gardez en le bouchon ou prenez en note ce qui est écris sur ? l’étiquette afin de le retenir le gouter de nouveau. Pour être franc, c’est comme ça que de nombreux amateurs de vin ont rencontrés les vins qui selon eux sont les plus fameux. Joindre vin à un plat est une expérience sensorielle intense, qui révèle au palais des arômes uniques.

  • Conseil numéro 2: Les vins légers doivent être servis avant les vins corsés

La règle de base de l’appariement du vin est de servir les vins légers avant les vins plus lourds, et les vins plus tanniques. Les vins à basse viscosité ont sont souvent des vins blancs tels que le Sauvignon Blanc, le Pinot Gris, le Chardonnay et les vins mousseux. Il y a quelques vins rouges légers, comme le Pinot Noir, qui peuvent être servis en début de repas. Les vins plus légers peuvent être dégustés avec une salade, une soupe ou une entrée. Lorsque vous servez des plats de volaille ou de poisson, il est préférable de les marier à un vin blanc ou à un vin rouge peu corsé et léger.

Les plats plus lourds tels que le boeuf ou l’agneau, méritent un vin riche comme un Bordeaux, un Cabernet, voire un Bourgogne français. Les desserts, en fonction de leur richesse, doivent être servis avec un vin blanc frais comme le Sauternes ou avec un savoureux vin rouge de dessert comme tel que le Porto.

  • Conseil numéro 3: Quand le repas est composé de plats régionaux, il faut l’accompagner de vins issus de la même région.

Les vins sont conçus et cultivés pour accompagner la nourriture. Quoi de mieux pour obtenir une expérience régionale complète que de joindre une cuisine particulière à un vin en provenance de la même région? Les producteurs de vin du monde entier créés des vins élaborés à partir d’ingrédients également utilisé pour des plats. Il est fréquent que certains ingrédients se retrouvent dans le vin et la nourriture, comme par exemple des épices spécifiques à certaines régions du monde.

Il peut être intéressant de découvrir la façon dont les saveurs et les épices se combinent lorsque vous les unissez à travers des vins et des plats régionaux. Si vous cuisinez un repas français avec des sauces délicates, fortes et goûteuses, il vous faut logiquement privilégier des vins français. Les plat aux sauces légères peuvent être servis avec un Bourgogne blanc ou rouge, tandis que les sauces fortes et épaisses, peuvent être combinées avec un vin corsé de Bordeaux. Les Italiens sont fiers des vins qu’ils produisent, les pâtes en sauce par exemple, s’accompagnent très bien avec un vin italien.

Si vous optez pour un plat de pâtes issu de la cuisine nord italienne ou de la cuisine rustique de Toscane, vous pouvez trouver de très bons vins italiens très riches en saveurs chez n’importe quel distributeur d’alcool.

  • Conseil numéro 4 : L’importance de trouver un équilibre dépasse le fait de bien marier le vin.

Lorsque vous associez un vin à un repas, il vous faut penser à la complexité du repas que vous allez servir vos hôtes. Les saveurs et les aliments complexes doivent être associés à des vins de saveurs simples, alors que les vins complexes doivent accompagner des plats simples mais savoureux.

Le type de repas que vous servez peut changer le goût d’un vin, car les épices naturelles souvent utilisées en cuisine sont capables fausser ou d’effacer les saveurs de celui-ci. Par conséquent, il est important de savoir ce que vous allez cuisiner avant de choisir le vin que vous allez servir. L’acidité et le tannin du vin peuvent réagir avec les condiments utilisés en sauces ou avec les saveurs naturelles des viandes.

Pensez aux saveurs qui s’opposent, comme le sucré et le piquant, il s’agit de trouver l’équilibre le plus parfait entre un vin et un plat. Par exemple, pour les plats relevés, que l’on retrouve dans la cuisine thaïlandaise et dans quelques spécialités espagnoles, il est possible de servir des vins doux qui permettront de contrebalancer la chaleur en bouche en provenance de ces plats.

  • Conseil numéro 5: Apprenez à marier vin et fromage.

L’union entre le vin et le fromage se pratique depuis des siècles. Lors d’un grand repas, il est fréquent de goûter à un plateau de fromage, qui viendra étoffer l’expérience du festin. Cependant, certains fromages ont des saveurs particulières, et doivent être servis avec un vin précis. Décider du fromage que vous allez servir, peut dépendre du vin qui vous est disponible.

Si vous débutez sans aucune idée, demandez-vous quel est votre vin préféré ou quel fromage vous aimeriez servir, dès lors vous serez en mesure de choisir la meilleur paire qui s’accompagnera. Tout comme le vin, les fromages peuvent avoir une quantité de saveurs. Les fromages forts, comme le bleu ou le roquefort, doivent être accompagnés par des vins doux qui pourront adoucir le fort goût de ces fromages. Les fromages plus doux et secs, comme le cheddar, se combinent très bien avec des vins rouges. Un fromage doux doit aussi être accompagné d’un vin doux.

Le fromage de chèvre peut quant à lui paraitre impossible à marier, à cause de ses saveurs et de ses arômes si spéciaux. Mais accompagné d’un vin blanc sec, l’expérience du vin unis à un fromage de chèvre est très agréable en bouche. La plupart des fromages à pâte blanche comme l’emmental ou le comté peuvent se combiner avec tout type de vin, et même avec des vins mousseux et des champagnes.

En suivant ces quelques conseils, vous serez capables de combiner avec aisance vos vins préférés avec vos plats favoris. Plus vous servirez de plats lors d’un repas, et plus il vous faudra choisir des vins différents pour les accompagner. Que vous choisissez d’accueillir vos amis avec 8 plats différents, ou seulement avec des hamburgers, vous êtes en mesure de trouver le vin parfait. Avec un peu d’organisation et de créativité, vous pouvez transformer un repas agréable en un chef d’œuvre culinaire en harmonisant les richesses des saveurs les unes avec les autres.

Fenavin 2.0

Fenavin 2.0

Hier eu lieu la seconde journée du colloque du Fenavin et la journée de la table ronde « Fenavin 2.0 », organisé par Jesús Benito de Winesfera, et y participèrent Ángeles Huerta de Bodegas Vihucas, Andrès Areitio de Recetasyvinos, Javier Martín de Loogic et notre cher Albert López de Uvinum.

Autour de la table, l’avis général qui s’en dégagea était très clair : Les réseaux sociaux peuvent considérablement aider à améliorer l’image et la vente du vin. En effet, selon Javier Martin, les réseaux sociaux peuvent aider sans forcément laisser entendre que toutes les caves doivent être directement représentées sur tous les réseaux sociaux. Libre à chacun de choisir sa stratégie et comment la mettre en oeuvre.

Albert Lopez dit : « Il ne s’agit pas d’être sur l’Internet ou non » car même si ces caves ne souhaitent pas être sur internet, elles le sont, et font l’objet de discussion sur de nombreux sites, blogs ou forums. La question est de savoir si en tant que caves elles préfèrent ignorer ce qu’ils disent de leur marque ou essayer d’en savoir plus afin de l’améliorer.

Concernant Uvinum, Albert a fait part du fait qu’il est désormais possible d’acheter des boissons distillées sur Uvinum, et a mis en valeur la capacité de voir de nombreuses caves à vin représentées dans de nombreux pays.

Andrés Areitio apuya cette idée, en disant que les réseaux sociaux nous donne le positionnement des marques, et nous aident à améliorer notre image auprès des consommateurs (réels et potentiels).

Enfin, M ª Angeles Huerta, qui avoua être membre d’une de la cave Vihucas, dit que la présence sur les réseaux sociaux devrait se faire avec précaution, et qu’il ne faut pas rechercher le plus grand nombre de fans, ou de publier de nouvelles notifications tous les jours, mais qu’au contraire l’information ne doit pas être trop abondantes et doit éviter la saturation.

Dans l’exposé, qui dura près de 2 heures avec une pause consacrée au prix de l’Association des Sommeliers, on se rend compte que la plupart des caves sont loin de ces idées, parce que l’absence du point de vue des caves fût significatif, seulement 3 caves étaient présentes.

En tout état ??de cause, l’exposé a été suivi sur Twitter et sur d’autres réseaux, et a suscité beaucoup de discussions. Est-ce l’effet des caves? Probablement parce qu’il y a des débats sur ces questions, et que l’évènement FENAVIN fut Trendinc Topic sur Twitter. Et parallèlement nous a apprenions que les réseaux sociaux sont déjà présents. Et avant que quelqu’un demande comment ils seront pris en charge.

Comment les prestigieuses régions viticoles atteignent-elles le succès ?

PetrusIl y a quelques jours le magazine La revue du vin de France a publié un excellent article. Je le recommande à toute personne souhaitant comprendre comment se sont formés les grandes régions du vin dans le monde comme celle de Bordeaux, de Bourgogne, de Toscane, etc… D’où proviennent des vins connus dans le monde entier et dont les prix atteignent parfois les milles euros.

Curieusement le prestige et la notoriété de ces grandes régions se sont développés pour des raisons historiques, économiques, sociales… et politique ! Car en effet, la politique a une grande influence sur la création des grandes zones viticoles. Cela démontre que même si le terroir reste un élément clé, ce n’est pas sur cet argument que reposent les fondements d’une grande région viticole. Et cela démontre clairement que les petites régions ont-elles aussi la possibilité de passer à une étape supérieure et atteindre à l’avenir une grande reconnaissance (comme la région de Priorat qui a atteint le succès en quelques années).

Le long reportage montre comment tout au long des siècles, ces régions, grâce au pouvoir féodal, à l’église (celle-ci eu également une grande influence), aux raisons sociales, etc… se sont peu à peu développée une image qui n’était pas pour autant associée au vin consommé dans ces zones, mais qui renvoyait à l’image d’une zone et d’une régions avec un fort niveau commercial, et où le vin était une boisson destiné à être consommé par les échelons les plus hauts de la société.

Des figures célèbres et des personnages historiques ont eux aussi eu une forte influence. Depuis les romains qui apportèrent la culture du vin en France et plus précisément dans la vallée du Rhône et autour de la Seine, ou les grecs en Italie, ou le corton de Charlemagne (qui donna ensuite les vignes à l’église), ou les empereurs du Royaume Austro-Hongrois qui firent découvrir le Tokaj, etc. L’épopée du Petrus est une histoire contemporaine mais curieuse. En effet, le Petrus est considéré comme l’un des plus grands vins du XXème siècle.

Et son succès (le seul grand cru de Bordeaux qui n’a pas une dénomination qui débute par « Château » ou « domaine »), doit son succès à un coup marketing.

Avant la seconde Guerre Mondiale, le vin de Pétrus était produit par un petit producteur et très peu connu de la dénomination Pomerol (peu connue à l’époque elle aussi), mais Maire-Louise Loubat commença à acheter du vin dans cette zone. Et elle offrit à la famille Arnaud un Pétrus, car elle le considérait comme un vin chargé d’un grand futur, mais encore très peu connu. Même si elle commençait à le faire connaitre, il était hors de question que ce vin de Petrus dépasse le succès des vins voisin, ceux de Saint-Émilion. Mais un jour, elle décida d’envoyer une caisse de vins Pétrus à la jeune Princesse Elizabeth (qui devenue ensuite reine) et à cette époque celle-ci incarnait la modernité. Et la chance fit le reste… La princesse choisit ce vin pour son mariage le 20 novembre 1947 et depuis cet instant, le Petrus est devenu le vin favoris des grands hommes politiques comme Kennedy qui le considéra comme son vin préféré, et des stars du cinéma comme Marilyn Monroe qui l’adora. Ainsi s’est bâtit la légende du Petrus.

Intéressant non?

Ceci démontre que d’autres éléments que la qualité du terroir d’où vient le vin, pèsent sur la notoriété que peux se faire un vin. Car l’image d’un vin se développe avec une histoire, des traditions, des coïncidences…

La réputation d’un vin se fonde-t-elle sur de justes valeurs ?

Les métiers du vin

 TAGS:

Le monde du vin se compose de plusieurs professions, qui sont directement ou indirectement liées au développement, à la production et à la vente du vin.

Le vin que nous retrouvons dans nos verres, n’est pas seulement le fruit des travaux du vigneron et du commerçant nous ayant vendu la bouteille, il existe d’autres professionnels faisant en sorte que cette formidable boisson arrive dans nos mains pour rendre la vie plus savoureuse.

Nous vous invitons à les découvrir, et nous sommes certains qu’après nous être penché sur ces différents métiers, nous pourrons ensemble, mieux que jamais, estimer les valeurs des vins que nous gouterons.

  • L’Ingénieur agronome – Il pourrait être décrit comme conseiller scientifique du producteur, qui étudie les vignes, afin d’améliorer la production.
  • L’ampélographe – C’est le scientifique qui procède à l’identification des vignes et de ses différentes catégories.
  • L’ampélologue – Ce scientifique biologique étudie la vigne dès sa croissance, son origine géographique, l’adaptation des souches à différents sols et climats. Mais aussi, il surveille la vigne des maladies qui pourraient l’atteindre, pour aussi tôt lui appliquer le traitement adapté.
  • Le viticulteur – Le viticulteur s’occupe de la culture de la vigne, depuis sa conception jusqu’à sa récolte finale. On peut dire que le viticulteur est l’un des acteurs principaux dans l’élaboration du vin.
  •  – Le collecteur est la personne qui est en charge de la collecte des souches, cette personne choisit le moment adéquat pour récolter les raisins, en fonction de leur maturité et de leur teneur en sucre.
  • Le vigneron – Un autre pilier dans la participation à l’élaboration du vin, et peut être le plus important. Cette personne met en place tout l’art de la vinification.
  • Le tonnelier – Cet artisan détient le noble métier d’élaborer et de développer les fûts en bois (barriques) dans lesquels le vin est stocké lors de sa maturation.
  • L’œnologue – Ce professionnel étudie avec attention le vin et son élaboration, il est responsable de la supervision et décide de l’orientation à prendre lors de la production du vin.
  • Le sommelier – C’est également un expert en matière ??de vins qui nous aidera à choisir le vin idéal pour chaque occasion et nous proposera une combinaison parfaite avec un plat.
  • Le caviste – Le caviste est propriétaire d’un vignoble qui produit, stocke et distribue du vin. Dernier maillon entre le vin et les consommateurs ou les distributeurs.

     

Les vins avec 100 points Parker

Perfect VinLes vins avec 100 points Parker ont du succès et des ventes assurées. Aujourd’hui nous vous présentons la liste complète des vins qui ont obtenu le meilleur score selon ce système d’évaluation. Comme vous devez le savoir, la France est différente des autres pays par la qualité et la variété de ses vins, et c’est le premier pays en nombre et en montant en matière de grands vins.

En seconde position, derrière la France, se trouvent les États-Unis, ce qui est logique étant donné que Robert Parker est américain, il est donc évident que beaucoup de vins américains sont goûté.

Parmi les participants de cette liste, les Premiers et Grands Crus de Bordeaux et de Bourgogne sont fréquent, avec l’inclusion également de nombreux vins du Rhône. Espérons que chaque année nous pourrons continuer à profiter de nouveaux ajouts

Voici la liste complète des vins ayant obtenu 100 points Parker :

La nouvelle alternative aux bouchons de liège

bouchons de liègeBien que l’industrie du liège ait des centaines d’années de développement, ces dernières années, on constate que des innovations ont été faites dans l’amélioration de leur qualité, et ce de façon spectaculaire. L’embouteillement des bouteilles de vins avec des bouchons de liège est la méthode la plus répandue et son utilisation est encouragée.

Malgré cela, beaucoup de nouveaux amateurs et de professionnels du vin, qui n’ont habituellement pas l’héritage de la tradition, font la promotion d’autres types de fermetures. Nous ne pouvons rejeter leurs arguments sans plus ou moins essayer de connaître la raison du développement des bouchons synthétiques.

Aujourd’hui sur Uvinum, nous vous proposons un autre point de vue sur les bouchons :

Cela semble incroyable, mais seulement 10% des toutes les bouteilles de vins sur le volume total des échanges commerciaux, ont des bouchons de liège. Il faut prendre en compte le fait qu’il existe d’autre type de conteneurs, capable de conserver un volume beaucoup plus grands et donc qui ne nécessite pas ce type de bouchon : barriques, cubis… Bien-sûr, le bouchon de liège est le type de bouchon le plus largement utilisé pour les vins conservés sur une longue durée, malgré les problèmes qu’il peut causer.

Le coupable de ces problèmes est généralement un composant chimique appelé TCA (Trichloranisol), qui contamine le vin presque immédiatement après son contact avec celui-ci, ce qui donne au vin l’odeur et le goût de « chaussettes sales ».Les problèmes lié à la TCA ont provoqué la fabrication d’une nouvelle génération de bouchons de vin, tels que le bouchon Stelvin, qui eut un énorme succès en Australie.

Cirilo Penn a écrit un article paru dans le magazine « The Wine Business Monthly » de Septembre 2005, qui traite de « la nouvelle génération des bouchons synthétiques », mettant en évidence la réussite, le potentiel et l’évolution des bouteilles de vins que les nouveaux amateurs de vin peuvent attendre.

Pour un produit qui existait à peine il y a 10 ans, il est étonnant de constater jusqu’à quel point s’est développer la vente des bouchons synthétiques. Dans le monde, environ 2.500 millions de bouchons synthétiques seront utilisés cette année. Robert Anderson, PDG de SupremeCorq, estime que le marché des bouchons synthétiques s’étend de plus en plus, avec un taux d’évolution de 20% par an, et prévoit de voir doubler ce chiffre au cours des cinq prochaines années. Anderson estime que les bouchons synthétiques représentent environ 10% d’un marché de 21.000 millions de dollars.

Malcolm Thompson, directeur marketing de Nomacorc, nous affirme que plus de 500 millions de bouteilles de vin ont été scellés avec des bouchons synthétiques rien qu’aux États-Unis cette année, et que la part de marché des bouchons synthétiques sur le marché mondial est d’environ 17%.

Ben Atkins, responsable du développement commercial pour NuKorc USA Inc, estime que 800 millions bouchons synthétiques seront vendus cette année aux États-Unis, en signalant que 4 des 5 principaux producteurs de vin des États-Unis en matière de volume, utilisent des matériaux synthétiques pour l’étanchéité d’au moins une partie de leurs vins. Trinchero Family Estates est le seul grand producteur de vin aux Etats-Unis n’ayant pas recours au synthétique.

Les fabricants de bouchons synthétiques ont résolu la question de la facilité d’extraction de la bouteille. Récemment, toutefois, que les fabricants se sont intéressés au potentiel de vieillissement des vins stockés dans les bouchons synthétiques et travaillent avec des fournisseurs de polymères avec l’espoir de créer des fermetures qui limitent la pénétration du gaz, mais peuvent être facilement retirés et réinsérés. «Le prochain saut dans l’amélioration du synthétique est le contrôle de la pénétration d’oxygène», a déclaré Mark Coleman, directeur du développement commercial mondial pour les technologies Neocork, Inc.

Il existe environ 50 fabricants de bouchons synthétiques dans le monde, même si beaucoup d’entre eux sont de petite taille. Certains producteurs de fermetures moulées par injection (type silicone) en Italie, travaillent à l’aide d’un ordinateur précédemment utilisé dans la fabrication de chaussures (bien avant la vente de chaussures en provenance de Chine), mais la qualité ainsi que la cohérence de ses bouchons ainsi produit, sont discutable.

En bref, les producteurs de bouchons synthétiques mettent en valeur leur capacité et leur étanchéité pour les vins jeunes, ainsi que la facilité d’extraction des bouchons-Stelvin, par rapport à bouchons classiques, et un avantage aseptique sur les bouchons de liège, qui dans certains cas peuvent «polluer» le vin et corrompre son goût. En revanche, le handicap de ces bouchons subsiste, et les producteurs eux-mêmes le reconnaissent. Ces bouchons synthétiques ne peuvent faciliter un échange équitable entre l’oxygène et le vin afin de garantir une bonne évolution lors du vieillissement du vin. Mais c’est une problématique que les producteurs tentent de résoudre.

Et pour donner un dernier argument en faveur de bouchons synthétiques, dont personne n’a parlé mais qui est au cœur de la réussite de ce type de fermeture: son prix est plus compétitif que le liège.

Maintenant que vous connaissez les raisons pour lesquelles on rencontre de plus en plus de bouchons synthétiques sur le marché, vous faites désormais partie de ceux à qui l’on peut demander: « Et vous, que pensez-vous des bouchons synthétiques ? ».

Pizza et vin

Pizza et vinLa pizza est l?un des plats les plus populaires du monde, de ses débuts dans la ville de Naples à nos jours, elle a pris d’assaut le palais de toute une civilisation. Il existe d?incroyables variétés de pizzas, qui varient selon leurs ingrédients et leurs préparations, mais la question est toujours la même: « Avec quoi s?associe le mieux la pizza ? », la réponse, qui est souvent la même pour de nombreux plats, se résume en trois lettres: « le vin ».

La plupart des pizzas sont au jambon, au salami ou à d?autres types de charcuteries, celle-ci se marient très bien avec un grand vin Madiran. Le fromage est sans aucun doute l?ami le plus fidèle du vin, et c?est pour cette raison que le vin est incontestablement le meilleur compagnon de la pizza.

Quel vin pour quelle pizza?

Nous allons désormais débuter une discussion sans fin, dont nous ne prétendons pas en avoir le dernier mot, mais que nous présentons ici pour tenter de vous éclairer sur le thème de la pizza et de son meilleur accompagnement. Cependant au final, c?est à vous seulement que reviendra le dernier mot.

La Margarita ? Cette pizza à la tomate, au basilic, à l?huile d?olive et au fromage, est certainement la plus populaire. Simplicité et saveurs se rencontrent à chaque bouchée. Cette pizza se combine magnifiquement avec un vin rouge doux. Et, pour ne pas effacer le goût du basilic, nous choisirons un vin de Syrah.

La pizza aux anchois– Les saveurs fortes et puissantes des anchois dominent. Pour accompagner ce met délicieux, nous devons opter pour un vin blanc, tel qu?un bon Chardonnay ou un Pinot noir.

Les pizzas aux viandes– Même si ce type de pizza est relativement une création nouvelle, il a conquis de nombreux mordus de pizza. Pour accompagner ces pizzas, nous vous recommandons un vin de Merlot, sa douceur se mélange parfaitement à la viande et au fromage, sans pour autant leur voler la vedette.

Les pizzas aux fruits – Libellés dans certains endroits, comme « pizza hawaïenne », sont généralement composées d?ananas, de pêche et d?autres fruits. Pour celles-ci, nous devons également élire un vin de dessert, et plus précisément un rouge demi-sec. Ici, nous recommandons un Bourgogne ou un Zinfandel légèrement frais.

La pizza au fromage et à la tomate ? On dit que c?est avec ces deux ingrédients, qui sont propres à la cuisine italienne, que l?histoire de la pizza débuta. Cette pizza simple mais exquise, ouvre un large éventail de possibilités de mariage. Parmi ces possibilités, de bons vins rouges comme le Cabernet Sauvignon ou le Syrah sont des valeurs sûres.

Nous venons de terminer cette humble sélection de jumelage pizza/vin. Mais rappelez-vous qu?il doit exister de meilleurs mariages que ceux que nous venons de proposer, et seul votre palais saura juger de la perfection de ces combinaisons. C?est pour cela que nous vous invitons à essayer et à expérimenter différentes combinaisons avec différents vins.

 TAGS:Domaine Du Mage Merlot / Syrah 2009Domaine Du Mage Merlot / Syrah 2009

Domaine Du Mage Merlot / Syrah 2009, parfait pour un repas

 

 

 TAGS:Marrenon Classic Aoc Ventoux 2010Marrenon Classic Aoc Ventoux 2010

Marrenon Classic Aoc Ventoux 2010, bien savereux

Acheter des vins primeurs

Vins primeursSe fournir en vin de primeurs est certainement une option très intéressante. Mais en quoi consiste-t-elle ?

Les grandes caves n’ont pas une politique de prix fixes, mais elles déterminent le prix de chaque vin en fonction de la qualité du millésime. Pour ce faire, lorsque les raisins sont mélangés et que les vins sont prêts à être vendus sur le marché,  les caves invitent les fournisseurs et les dégustateurs les plus prestigieux pour leur faire goûter le vin afin qu’ils puissent l’évaluer.

Suite à cela, c’est en tenant compte l’évaluation du vin, que les caves déterminent le prix auquel se vendra le millésime de cette année, une fois sa maturation terminée (généralement 2 ans après).

Lorsque ces deux ans se seront écoulés, la cave dégustera de nouveaux les vins et modifiera leurs prixen fonction de leurs évolutions sur ces deux ans. Normalement, et dans les caves professionnelles, le prix reste le même que celui qui avait été fixé lors des premières dégustations. Même si cela est rare, il arrive parfois que la cave revois le prix du vin à la hausse (ou à la baisse).

Mais lors de la première estimation, les caves ont l’habitude de faire une réduction de 20% sur les bouteilles qui sont estimées fiables et qui se maintiendront au même prix que celui estimé lors des dégustations initiales, ceci dans le but d’assurer les ventes. C’est une opportunité à saisir pour tous ceux qui souhaitent jouir de vins exceptionnels pour un meilleur prix. Il est cependant nécessaire de s’armer de patience si l’on veut profiter des vins primeurs.

Si hier nous présentions le millésime 2010 de Bordeaux, qui est considéré comme excellent, et nous parlions de ses vins les mieux notés, aujourd’hui nous vous présentons les seconds vins de chacune de ces caves.

Voici quelques-uns des seconds vins des meilleures caves Bordelaises :

  • Le Petit Cheval 2010. Le petit frère du Château Cheval Blanc 2010, un des meilleurs vins de 2010.
  • Pavillon Rouge 2010, second vin de Château Margaux.
  • Les Forts de Latour 2010, le second vin élaboré par Château Latour
  • Carruades de Lafite est le nom que donne le Château Lafite-Rothschild à son « second vin »

Certains considèrent que ces vins sont sûrement les meilleurs achats possibles en rapport qualité-prix des vins de Bordeaux en 2010. Et vous, quel est votre opinion ?

Le millésime Bordeaux 2010, est excellent

MillesiméAujourd’hui nous vous annonçons que la récolte de Bordeaux 2010 est extraordinaire

Le système de classement des appellations de Bordeaux est très différent. Comme nous l’avons mentionné à un moment donné, au sein de la région, il ya jusqu’à 54 dénominations différentes, où l’on rencontre de nombreux vins très différents les uns des autres, aussi variés que le Sauternes, le Pomerol rouge ou  les vins blanc secs de l’Entre-Deux-Mers.

Donc, comme nous avons dit qu’il était injuste d’appliquer une échelle commune pour juger de tous les vins d’une région comme celle de la Rioja, il en va de même pour la région de Bordeaux, si bien que chaque sous-zone est en droit de décider comment évaluer le millésime.

 

Mais au final, l’acheteur de vin n’a pas à connaitre la différence entre les terres des vins de Saint-Emilion et celles de Margaux, une comparaison entrainerait comme dans les autres cas des généralisations. Cela peut paraitre déloyal et injuste, mais c’est également nécessaire.

Le prestigieux magazine Decanter a publié les notes des vins de Bordeaux, car à cette hauteur aucun des vins goûtés ne sont disponible : on peut seulement les trouver chez des primeurs. Pour conclure, le millésime 2010 sera probablement encore plus exceptionnel que celui de l’année précédente. En effet, 4 vins ont été jugé parfait en obtenant la note de 20 (sachant que 20 est la note maximale), contre seulement 1 en 2009, et 5 autres vins de 2010 ont obtenus la note de 19,5.

Quels sont ces vins? Nous vous les montrons ci-dessous :

  • Château Cheval Blanc 2010, est un vin de Saint-Émilion totalement différent de la norme. Dans cette cave, la vedette est le Cabernet Franc, qui associé au Merlot forme la majeure partie du vin, mais pas sa totalité selon l’année. Cheval Blanc et Château Aussone sont les caves les plus importantes de Saint-Émilion.
  • Château Lafite-Rothschild 2010. Le mélange habituel de cette cave de Pauillac. Chaque année s’assemblent le Cabernet Sauvignon, le Merlot, le Cabernet Franc et le Petit Verdot pour créer un vin unique qui fut considéré comme le premier cru de l’histoire des classifications de 1855.
  • Grand vin de Château Latour 2010, un autre vin important, qui détient la même combinaison de raisin et la même provenance que ceux de Pauillac et Lafite-Rotschild. Lui aussi est considéré comme un Premier Cru depuis 1855.
  • Château Margaux 2010. Faisant également partie des 5 Premier Crus historique de Bordeaux, ce vin unique de Margaux, est principalement constitué de Cabernet Sauvignon. L’autre partie du vin est constitué de Merlot et de Petit Verdot. Ce vin est le seul qui pour la seconde année consécutive obtient la note parfaite.

Comme vous pouvez le constater, la surprise est qu’il n’y a pas de surprise. Ces 4 vins appartiennent aux 4 caves ayant les places les plus hautes sur l’échelle de classement. Cela confirmerait-il la validité du classement ? Ou montrerait que les « privilégiés » ont un Statut Quo ?

En tous les cas, cela ne fait aucun doute qu’il s’agit là d’un millésime 2010 globalement excellent, qui a donné naissance à des vins d’exception.

Des 10 meilleures régions viticoles

Régions viticolesLe magazine anglais en ligne Askmen, a publié un classement des 10 meilleures régions viticoles. Parmi elles, quatre régions françaises.

Les vins français sont richement représentés en Bourgogne. En effet, cette région est considérée comme la meilleure région viticole du monde, suivie par la région Champagne grâce à son caractère unique.

La région de Bordeaux quant à elle, doit se contenter de la 4ème place, à cause d’une trop forte exploitation et certains abus, qui traduisent le fait que quelques  viticulteurs de la région usent  de son nom pour vendre d’avantage.

Il y a aussi une mention pour la région du Côtes du Rhône, pour son respect de la nature et des cultures. Le classement :

  1. La Bourgogne a été choisie pour la perfection de ses cultures de vins rouges de Pinot Noir et de ses vins blancs Chardonnay, pour ses traditions, ses paysages uniques, et pour ses vignes célèbres telles que celle du Domaine Romanée-Conti, Vosne-Romanée et Chassagne-Montrachet, qui produisent des vins uniques, capables de vieillir pendant de très nombreuses années. Le magasine anglais considère la Bourgogne comme la meilleure région vinicole du monde.
  2. La région Champagne est le berceau des vins mousseux, connus partout dans le monde.Tradition et innovation se mêlent dans cette région, tout comme les petits producteurs qui soignent leurs produits, survivent aux côtés de grandes marques de renommée mondiale. Selon eux, la vie serait un peu moins spéciale sans Champagne. 
  3. La Toscane est une région très belle, qui de plus, produit une grande variété unique de vins de qualité : Chianti, Brunello, Carmignano. Une région qui respire le vin.
  4. Bordeaux : La classification de cette région peut en effet paraître surprenante. La région la plus notoire en matière de vin, n’a pas la même tradition ni la même originalité que les autres régions, même si les vins les plus connus du monde du dernier siècle y sont produits tels que les Sauternes en particulier. En outre, l’exploitation abusive du nom de Bordeaux, font que de nombreuses caves médiocres se placent aux côtés des plus grands vignobles.
  5. Moselle : Cette région Allemande fut autrefois la plus importante du monde avant que ne domine celle de Bordeaux. Sa capacité à produire de très grands vins à partir  du raisin de Riesling, continue à susciter une grande admiration, ainsi que la complexité que ses vins peuvent atteindre.
  6. Napa Valley : La première région des Etats Unis à être reconnue, doit son succès à son microclimat méditerranéen et à la détermination de ses vignerons, qui ont surmontés des obstacles tels que l’époque de la « prohibition » ou la fébrilité de certains de leurs sols, en travaillant avec dévouement.
  7. Piémont : L’autre grande région italienne, protégée par les Alpes, où les raisins de Nebbiolo et de Moscato Bianco sont sacrés. Ici se produisent les impressionnants Barolos et Barbarescos, ainsi que les Moscato d’Asti et les Asti Spumante.
  8. Ribera del Duero : Cette région espagnole produit des vins tels que le Pingus, et ses voisins Rueda et Cigales, dans un cadre spectaculaire et unique.
  9. Barossa Valley : Même si cette région australienne est très peu connue, cela fait des années que ses vins parcours le monde entiers pour ne recevoir que des félicitations. Ce sont des vins concentrés, avec des saveurs très puissantes. Le vin de Shiraz a pleinement atteint cette puissance.
  10. Les régions de Central Coast en Californie et du Côtes du Rhône en France arrivent toutes les deux à égalité à la 10èmeplace, et cela car elles respectent des critéres semblables. Ces régions sont appréciées pour leurs valeurs environnementales, et leur désir d’innover dans le domaine de l’agriculture biodynamique et biologique.