Les esters, ces petits responsables de l’agréable arôme du vin

Le vin a de nombreux arômes et les esters en sont responsables car ce sont les substances qui se forment lors de la combinaison d’un acide organique et d’un alcool. Ils sont à l’origine des arômes et des saveurs agréables du vin.

Que sont les esters et comment se forment les esters du vin?

Ces saveurs et arômes sont associés aux saveurs fruitées et délicates telles que la banane, la framboise et l’ananas, par exemple. On les retrouve dans les vins fruités. Au total, plus de 160 esters ont été identifiés dans le vin.

Nombre des esters sont produits dans des concentrations en dessous de notre seuil sensoriel. Et lorsqu’ils sont réunis, certains peuvent créer un arôme totalement différent que lorsqu’ils sont pris individuellement. De plus, la présence de l’un peut affecter sensiblement l’intensité de l’autre.

Il faut signaler qu’une grande majorité d’esters qui se produisent dans le vin naissent pendant la fermentation. Les esters ont tendance à être beaucoup moins stables que ceux d’autres arômes. Ils atteignent leur intensité à la fin de la fermentation, lorsqu’ils dominent le caractère d’un vin. Néanmoins ils se dégradent presque complètement lors de la première année de vie du vin, sans laisser de trace à long terme.

De plus, les esters sont généralement plus aromatiques que les alcools, acides et aldéhydes. Durant la fermentation, les levures produisent des esters fruités ou des esters de longue chaîne.

Les premiers se produisent dans les fermentations à température basse. Les vins type Riesling et Chardonnay sont quelques exemples.

Les esters se forment de façon assez complexe car tout dépend de nombreuses réactions entre de multiples composants. En général, les esters se forment à partir des réactions entre les alcools (principalement les alcools supérieurs) créés par les levures et les composants (généralement les acides gras ou organiques) des raisins.

En plus d’utiliser des levures aromatiques, les oenologues peuvent également avoir recours à la macération carbonique pour obtenir des niveaux élevés d’esters pendant la fermentation. La température de la fermentation est un autre facteur important dans la quantité et le type d’esters produits, ainsi que le degré de rétention dans le vin.

Un exemple: un viticulteur qui veut créer des vins à haut contenu d’ester aura recours à une levure aromatique, éclaircira le moût puis fera fermenter le vin à une température aussi froide que la levure puisse supporter. Il n’est pas surprenant que les professionnels du vin débattent de l’impact des souches sylvestres et commerciales dans les fermentations.

Laisser un commentaire Les esters, ces petits responsables de l’agréable arôme du vin