Habitudes plus saines autour de la boisson chez les jeunes au Royaume-Uni

D’après une étude publiée dans la revue britannique BMC Public Health, axée sur les habitudes des jeunes, on observe depuis quelques années un recul de la consommation d’alcool chez les jeunes adultes (entre 16 et 24 ans). Sur presque 100.000 jeunes interrogés, 29% se considèrent non buveurs alors qu’en 2005 le chiffre n’atteignait que 18%.

En fait, en 2005, 43% des jeunes admettaient boire plus que la limite recommandée. Une donnée qui tombe jusqu’à 28% dix ans plus tard. La consommation compulsive est passée de 27 à 18% durant la même période et le chiffre des jeunes non buveurs est passé de 9 à 17%.

Baisse généralisée

Selon ce que les auteurs de l’étude commentent dans un article du site The Drinks Business, la croissance des non buveurs parmi la population jeune s’étend sur un large éventail de groupes, incluant les habitants des régions septentrionales et méridionales du Royaume-Uni, la population blanche, les étudiants à temps plein, les employés et toutes sortes de classes sociales. Cette croissance indique que l’abstinence d’alcool est en train de devenir une tendance qui pourrait trouver son origine dans des facteurs culturels.

Ce comportement devient plus acceptable socialement d’autant que les comportements à risque associés à la consommation compulsive se placent hors de la norme. Cela confirme les données de L’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui montrent une baisse importante de la consommation d’alcool chez les adolescents britanniques, comparés à d’autres pays européens.

Le fait est que depuis 2002 et 2014, une baisse importante de la consommation chez les adolescents s’est produite, mais avec des chiffres très variables entre pays, l’Angleterre présentant la baisse la plus importante ; alos qu’en 2002, 50,3% déclarait boire hebdomadairement, en 2014 le chiffre tombait à 10%.

Bonne nouvelle pour la santé des jeunes

En vérité cette étude est une bonne nouvelle étant donné qu’avoir des habitudes saines par rapport à la boisson est fondamental. Boire avec modération peut être bénéfique pour la santé, mais toujours dans les limites établies par les organismes internationaux comme l’OMS.

Cette tendance de consommation va de pair avec l’augmentation de la préférence de boissons ayant un degré d’alcool bas, tels les vins sans alcool, dont la présence sur le marché augmente petit à petit.

Laisser un commentaire Habitudes plus saines autour de la boisson chez les jeunes au Royaume-Uni