7 bières belges à découvrir

7 bières belges à découvrir

À l’occasion de la fête nationale belge ce 21 juillet, on met à l’honneur un met noir-jaune-rouge très apprécié… la bière bien sûr ! Et pas n’importe laquelle, la bière spéciale ! Typiquement belge, on doit cette invention de génie à un groupe d’étudiants brasseurs en 1904, en marge de l’Exposition Universelle de Liège l’année suivante. La Ligue des Brasseurs avait organisé un concours pour promouvoir un style national pouvant concurrencer les bières lager allemandes, les ales anglaises ou encore les pils tchèques. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont réussi !

La Triple Karmeliet

Née en 1996 mais suivant une recette originale remontant à 1679 (!), ce petit bijou de fermentation haute présente pas moins de 8,4% en degré d’alcool. Elle est conçue à partir de trois céréales : l’orge, le froment et l’avoine. La légende veut qu’elle ait été imaginée à partir d’une recette des frères carmes de Termonde… d’où son nom de Triple Karmeliet. On raconte également que l’huile essentielle d’une plante tenue secrète y est ajoutée pour rendre l’expérience et le goût encore plus original. Si vous passez par la Belgique, vous ne pouvez pas y échapper.

La Chouffe

Un autre incontournable du pays de Tintin. La Chouffe, c’est un peu le vin blanc des Français : parfaite en toute occasion, été comme hiver, elle ne vous lâchera pas. Bière blonde à triple fermentation, ne vous laissez pas tromper par son petit air de Maes, c’est une bière à fort degré d’alcool – pas moins de 8% ! La Chouffe est particulièrement apprécié en Belgique, notamment pour ses arômes de fleur d’oranger et de pomme acide. Elle n’est pas considérée comme une spéciale à proprement parlé mais comme une pale ale particulièrement forte. On ne pouvait néanmoins pas l’exclure de ce top typiquement belge !

La Chimay Bleue

Attention, on n’est pas ici sur une bière pour chochottes. Elle n’est pas à mettre entre les mains de tous. Mais les consommateurs avertis en seront d’autant plus ravis ! On monte encore dans les degrés puisqu’on est ici avec une bière à 9% de teneur en alcool. Avec sa couleur foncée, ses arômes puissants d’épices fines et son goût sec aux notes de caramel, elle ravit les amateurs de sensations fortes. Si vous n’avez pas froid aux yeux, laissez-vous tenter par sa puissance que vous n’oublierez pas !

La Kasteel Rouge

Généralement méconnue en dehors de la Belgique, elle porte pourtant un surnom particulièrement célèbre mais très peu charmant parmi les fêtards belges. La gente féminine l’apprécie spécialement grâce à ses saveurs de cerises très sucrées. La Kasteel (qui signifie château en néerlandais, d’où son étiquette) est produite par la brasserie Van Honsebrouck. À la fois très sucrée, caramélisée, douce mais faisant preuve d’un peu d’acidité en fin de bouche et d’une légère amertume, il s’agit d’une véritable bière de dégustation. Mais ne vous laissez pas flouer, une fois de plus, car elle affiche pas moins de 8º au compteur alcoolémique !

La Bush Ambrée

Ah, la Bush Ambrée et ses fameux 12% d’alcool. Une des bières les plus fortes, vous l’aurez deviné. Son étiquette indique d’ailleurs qu’il s’agit de “la plus forte de Belgique”. Créée par les frères Dubuisson en 1933, la Bush est appréciée pour son très fort caractère et est aujourd’hui déclinée en plusieurs versions. Un mélange très célèbre dans tout le pays – notamment auprès des étudiants, ce sont d’ailleurs eux qui l’ont inventé – nommé Pêche Mel Bush veut qu’on mélange dans une pinte une Bush et une Pécheresse. Une vraie coutume nationale qui a été reprise sous forme industrielle pré-mélangée par la Brasserie Dubuisson, nommée également la Pêche Mel Bush. On vous conseille néanmoins vivement la forme artisanale, bien meilleure.

La Kwak

Une des bières spéciales les plus anciennes puisqu’elle a été inventée par le brasseur Paul Kwak en… 1791. Il s’agit également d’une bière forte qui titre à 8,4º d’alcool. Mais la Kwak est surtout connue pour son contenant bien particulier : un “verre à cocher”, dont le fond est sphérique mais qui remonte progressivement en forme évasée. Le tout maintenu par une petite structure en bois. La Brasserie Bosteels qui produit la Kwak a par ailleurs déposé plainte contre les producteurs d’une autre bière au contenant atypique, la Corne du Bois des Pendus. En Belgique, on se dispute aussi pour de la bière !

La Kwak et son verre à cocher

La Kwak et son verre à cocher

L’Orval

Un ou une Orval, c’est toujours l’éternel débat du vendredi soir dans tous les bars. (Réponse correcte : UN Orval selon la tradition gaumaise, au moins vous ne ferez jamais l’erreur, vous.) Elle tient son nom de l’Abbaye d’Orval dans laquelle elle est brassée, il s’agit donc bien d’une trappiste belge dans toute sa splendeur, issue du contrôle des moines trappistes. Il n’est pourtant pas nécessaire de connaître des versets de la Bible pour déguster un Orval. Avec sa teneur en alcool unique de 6,2% et son amertume reconnaissable, elle ravit les amateurs depuis sa création en 1932 !

 TAGS:Karmeliet Tripel

Karmeliet Tripel

Karmeliet Tripel : Située à Buggenhout en Belgique, la brasserie Bosteels a été fondée par Evarist Bosteels en 1791 à Buggenhout. Il s’agit d’une entreprise familiale qui existe depuis plus de 200 ans et sept générations.

 TAGS:Kwak

Kwak

Kwak : brun foncé , avec une adherenete en mousse très dense,  beige foncé. Arômes de céréales et de fruits. En bouche, une douceur subtile avec amertume suit et se termine avec un goût de café au caramel.

 TAGS:Kasteel Rouge

Kasteel Rouge

Kasteel Rouge : La famille Van Honsebrouck brasse depuis le début du 19ème siècle à Ingelmunster en Belgique. En 1986. le château de la commune est achète par la famille et c’est à cette occasion qu’est lancée la bière Kasteel (Château en néerlandais).

Découvrez la région viticole autrichienne de la Wachau

Les amoureux du vin et de l’énotourisme ont en Autriche une belle région assez inconnue comparée à d’autres ayant les mêmes caractéristiques. Il s’agit de la Wachau qui, à une heure de Vienne la capital autrichienne, permet de découvrir de beaux paysages et vignobles et a été ajoutée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Vous venez?

La vallée longue de 33 km se situe entre les villes de Krems et de Melk, et son patrimoine culturel regorge de châteaux et monastères. Et notamment une zone viticole prestigieuse bien que nous n’ayons pas beaucoup entendu parler d’elle. Il paraît qu’on y faisait déjà du vin à l’époque romaine, bien que sa meilleure époque fut durant l’Empire carolingien, au 9ème siècle. Les vignes de la Wachau s’étendent sur 1.350 hectares se situant dans les abbayes bénédictines puisqu’au Moyen-Âge les moines étaient ceux qui élaboraient le vin de la région.

Pour les visites, nous avons déjà mentionné Melk qui présente son imposante abbaye, la place de la Mairie, le Musée Municipal en plus de restaurants et bars où vous pourrez déguster directement le vin de la région. Alors que Spitz est un petit village avec des établissements tenus par des vignerons où vous pourrez déguster le vin de la récolte de cette année.

Les vignobles de la zone

Avant de visiter la vallée, découvrons comment sont les vins et les vignobles qui forment partie du paysage. Il existe un total de 232 vignobles réunis au sein d’une association de producteurs, la Vinea Wachau. Il faut souligner que ces petits producteurs font de ce lieu un des plus importants d’Autriche en ce qui concerne la production vinicole.

Le vin de Wachau est classée en trois catégories, selon son niveau d’alcool: Steinfeder, Federspiel et Smaragd. Le vin est, en général, un blanc sec auquel on ajoute pas de sucre. Il faut également souligner que Vinea Wachau exige que les producteurs récoltent les raisins à la main afin d’obtenir des vins artisanaux.

Les cépages utilisés pour ces vins sont le grüner veltliner et le riesling qui sont assez courants dans ces contrées européennes. Mais d’autres variétés de raisins sont également utilisées telles que le neuburger, le gelbe muskateller, le weißburgunder ou le traminer.

 

 TAGS:Domäne Wachau Grüner Veltliner Federspiel Terrassen 2017

Domäne Wachau Grüner Veltliner Federspiel Terrassen 2017

Domäne Wachau Grüner Veltliner Federspiel Terrassen 2017 est un vin blanc élaboré avec les meilleures grappes de grüner veltliner de la vendange 2017. 4 sur 5 points est la note moyenne qu’ont accordés les utilisateurs d’Uvinum.

 TAGS:Domäne Wachau Wachauer Terrassen Zweigelt Rosé Federspiel 2018

Domäne Wachau Wachauer Terrassen Zweigelt Rosé Federspiel 2018

Domäne Wachau Wachauer Terrassen Zweigelt Rosé Federspiel 2018 est un vin rosé de Wachau élaboré avec des raisins de la récolte de 2018 et un titre alcoométrique de 12º.

La mode des Pétillants Naturels

La mode des Pétillants NaturelsSi vous êtes un hipster qui va faire son marché bio tous les dimanches midis et qui ne fume que des roulés, vous le connaissez sans doute : le fameux pét’nat’. Non, ce n’est pas une nouvelle marque de cigarette électronique mais bien le diminutif de Pétillant Naturel, la nouvelle mode qui fait fureur chez les amateurs de bulles. Mais qu’est-ce donc, Charles-Antoine ?

Moins pompeux et moins cher que ses arrogants cousins appelés Champagne ou encore Crémant, le pétillant naturel est, suspense… naturel. Comme son nom l’indique, en effet, quelle perspicacité.

Leur différence réside principalement dans leur méthode de fabrication : l’ “ancestrale” versus la “traditionnelle”. Si comme nous, vous trouvez que cela signifie la même chose, la première correspond à celle du pétillant naturel, la seconde au champagne et au crémant. Ces derniers sont élaborés suivant deux fermentations : une pour l’alcool, une pour les bulles. Le Pét’Nat’, lui, se la joue simple et n’en subit qu’une seule : l’alcool et la bulle se créent successivement, si vous voulez. Si vous ne voulez pas, c’est pareil, sachez-le.

Bonjour Pét’Nat, aurevoir Crémant

Résultat, si on reprend les mots du site Le Monde, “une mousse souvent plus légère, des arômes fruités plus intenses, parfois un peu de sucre qui reste… et un vin à l’esprit insouciant, plus volage.” Bref, on tient le Marie-Antoinette des effervescents. À petit prix, ne vous y trompez pas ! Qui a dit qu’on ne pouvait pas avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de Marie-Antoinette ?

Bref, on s’égare, le pét’nat’ est donc bien un vin “nature”, cette catégorie que les ‘djeuns d’aujourd’hui s’arrachent, ah qu’il était beau le temps des flûtes de champagne à en perdre tout son patrimoine et les deux yeux. Non, plus sérieusement, nous vous recommandons vivement de tester ces petites bulles naturelles, vous risquez bien d’être agréablement surpris comme disent ces publicitaires dignes de Mad Men.

En plus, en buvant du pét’nat’, vous ne vous faites pas seulement plaisir mais passez également pour le plus cool de la bande, ringardisant ces vieux schnocks et leur crémant bien trop chers et has been. (Rectification : ne vous offensez pas, ceci est de l’humour au 36ème degré, We Love Crémant.) Vous pourrez traîner dans tous ces bars parisiens hyper chics et comprendrez enfin la significations de leur carte – si le pét’nat’ n’y est pas en rupture de stock, bien sûr. Vous apprendrez également un mot trop cool à votre neveu Lulu et vous ferez voir comme l’oncle/la tante avec qui il faut traîner, bref, ils oublieront leurs propres parents et même leurs bières Top Budget immondes. Tout ça grâce au Pét’Nat’, on lui dit merci.

 TAGS:Luc Belaire Rosé

Luc Belaire Rosé

Luc Belaire Rosé :vin effervescent gourmand et léger. Il est idéal pour l’apéritif et les longues soirées.

 TAGS:Louis Roederer Brut Premier

Louis Roederer Brut Premier

Louis Roederer Brut Premier :à la fois jeune et mûr, frais et vineux. Comme le dit Jean-Baptiste Lecaillon, chef de cave, ce champagne représente la fraîcheur et la finesse de Louis Roederer.

 TAGS:Ruinart Blanc de Blancs

Ruinart Blanc de Blancs

Ruinart Blanc de Blancs : un champagne gastronomique élaboré à partir de raisins issus des Premiers Crus de la Côte des Blancs et de la Montagne de Reims. Un pur Chardonnay considéré comme l’âme de la maison, c’est « l’emblême du goût Ruinart ». Ce cépage est le cœur de tous ses vins de base.

La vodka n’est pas seulement une boisson

Nous connaissons tous la vodka comme boisson  qui, combinée à d’autres ingrédients, permet d’obtenir les meilleurs cocktails. Mais sûrement que vous ne connaissez pas tous les usages de la vodka au delà de la boisson. Voyons voir à quoi sert la vodka dans les utilisations les plus courantes.

Évite que les couleurs des vêtements se dégradent

Vous avez sûrement eu recours à de nombreux trucs lorsque vous lavez les vêtements et que la couleur continue de s’éclaircir. Pour conserver les couleurs, mélangez un part de vodka et une autre d’eau et aspergez-en les vêtements avant de les laver. De cette manière la couleur mettra plus longtemps à disparaître.

Nettoyer de fenêtres

Il existe de nombreux produits pour nettoyer les fenêtres. Mais sans doute seront-elles moins sales si l’on applique cette boisson sur un chiffon pour en finir, tout simplement, avec la graisse qui a tendance à s’accumuler sur les fenêtres de la cuisine.

Contre les piqûres d’insectes

En été, les piqûres d’insectes peuvent provoquer plusieurs problèmes. D’un côté, le moustique tigre qui nous ronge la peau et produit des piqûres qui peuvent être réellement importantes et certaines d’entre elles nous menant directement aux urgences. Afin d’éviter les piqûres d’insectes en général nous pouvons appliquer sur nos jambes et bras un mélange de vodka et d’eau. Ils y réfléchiront deux fois avant de nous piquer.

Moins d’odeur de pieds

Si vos pieds sentent plus que d’ordinaire, il existe quelques produits pour y remédier mais vous pouvez toujours essayer un mélange maison et tremper vos pieds dans cette boisson et ainsi éliminer l’odeur de pieds.

Prolonger la vie des fleurs coupées

Nous savons tous que lorsque nous coupons des fleurs pour décorer notre salon, elles ne durent pas très longtemps. Et bien, il paraît que si nous ajoutons quelques gouttes de vodka dans le vase nous prolongerons la vie de nos fleurs un peu plus longtemps.

Avoir des cheveux plus brillants

Si vos cheveux sont rêches, il est bon d’utiliser un conditionneur et un masque mais un autre usage de la vodka est de pouvoir vous donner des cheveux plus brillants. Il suffit de les laver avec un peu de vodka que vous pouvez appliquer avec le shampooing.

Faire briller l’argenterie

Il n’y a pas que les cheveux qui brillent. La vodka peut également être un excellent remède pour faire briller la vieille argenterie que nous avons et qui semble abîmée quand ce n’est pas le cas.

 

 TAGS:Grey Goose Vodka 1L

Grey Goose Vodka 1L

La vodka Grey Goose est sans aucun doute l’une des vodkas les plus célèbres au monde. Saviez-vous que cette vodka est produite à partir de blé tendre d’origine unique de la Picardie et d’eau de source de Gensac-la-Pallue, distillée cinq fois avec un alambic à six colonnes ?

 TAGS:Cîroc Red Berry Vodka

Cîroc Red Berry Vodka

Contrairement aux autres vodkas, la Cîroc Red Berry (comme toutes les vodkas Cîroc) est à base de raisins, et non de pommes de terre ou de céréales. Cîroc est le seul au monde à produire des distillats à partir de cette matière première.

Que sont les caves coopératives ?

Que sont les caves coopératives ?

Les caves coopératives, on en parle beaucoup, mais on les connaît finalement assez peu. Saviez-vous par exemple qu’elles représentent la moitié* de la production du vin en France ? Ces petites entreprises rassemblent des passionnés avec les mêmes valeurs humaines et les mêmes ambitions de qualité pour leur production.

La qualité avant tout

Ancrées entre tradition, culture et modernité, ces coopératives ne lésinent pas sur les moyens pour offrir au consommateur des vins uniques de haute qualité. Mais comment fonctionnent-elles ?

Lors des vendanges, les viticulteurs adhérents de la cave – les associés coopérateurs – amènent les raisins et moûts récoltés sur leurs exploitations. La vendange fait ensuite l’objet d’une sélection rigoureuse selon l’origine des parcelles, le cépage, l’état sanitaire ou d’autres critères mis en place par la coopérative. Les raisins sont ensuite vinifiés selon les règles de production propres à chaque catégorie (AOP, IGP, VSIG, vin bio).

Si les récoltent sont donc mises “en commun”, cela ne veut pourtant pas dire qu’a lieu une seule vinification non différenciée de la production. En réalité, la cave vinifie séparément des productions commercialisées sous un nom d’exploitation (château, domaine…) ou les sélections réalisées à partir de la connaissance du terroir ou du mode de production.

Des valeurs humaines

Les coopératives sont surtout connues pour leur taille, beaucoup moindre que les grands vignobles. Elles regroupent en général des vignerons dont la surface moyenne des exploitations est de 6 ha, contre 9 ha pour les autres exploitations viticoles. Les caves coopératives participent alors grandement à l’installation des personnes dites « hors cadre familial ».

Pas étonnant donc que ces viticulteurs mettent toute leur énergie et leur coeur à l’ouvrage ! Ils se retrouvent ainsi régulièrement pour débattre sur les meilleures méthodes de production et la qualité de leurs vins. Il s’agit sans doute de plus bel exemple de circuit court avec une relation de proximité incroyable avec le consommateur. Et vous, que pensez-vous des vins produits par les caves coopératives ?

*En 2014, on compte près de 670 caves coopératives et union de caves coopératives

 TAGS:Oratio 2014

Oratio 2014

Oratio 2014 : Oratio est un haut de gamme Canon Fronsac sélection dans le sous-sol de Lugon. Canon Fronsac est une petite appellation de 200 hectares situés sur les coteaux de Fronsac. Avec ses sols calcaires conduisant à Merlot, il produit des vins qui sont parmi les plus puissants et cohérente Bordeaux.

 TAGS:Tradition Du Marquis 2015

Tradition Du Marquis 2015

Tradition Du Marquis 2015 : Un beau vin aux reflets violets, noirs profonds, aux arômes complexes (baies rouges, prunes, cerises). En bouche, il est doux, fruité, léger, structure tannique élégante, avec une belle finesse.

 TAGS:Chesnée Des Moines 2015

Chesnée Des Moines 2015

Chesnée Des Moines 2015 : Vinifié par la CHATELLENIE DE VERTNEUIL, un groupement de viticulteurs, ce vin est en mesure de proposer une qualité de vinification et d’élevage équivalente aux plus grands châteaux de l’appellation Haut-Médoc.

Vins belges: comment ont-ils évolué?

Les vins belges se sont énormément développé depuis quelques années. Le changement climatique et les changements chez les consommateurs sont les facteurs qui déterminent l’expérimentation que vivent ces vins. Même si leur production est basse, comparée en particulier, avec celle d’autres pays comme la France, par exemple, ils vont faire parler d’eux.

Avant il y avait aussi du vin

Si nous remontons dans l’histoire des vins belges, nous voyons qu’ils existent depuis très longtemps. Au Moyen-Âge, il y avait des zones très connues pour la qualité de la production de vin mais ensuite vint la bière et l’on cessa de produire du vin. La première dénomination d’origine belge,  Hageland, fut créée en 1997, Haspengouw en 2000 et en 2004, Côtes de Sambre-et-Meuse. Leur production était très basse : presque 1400 Hl au total, à partir de variétés sélectionnées pour leur résistance au froid plus que pour leur potentiel qualitatif. Aujourd’hui, la production atteint 5000Hl.

Changement climatique: facteurs à tenir en compte

Il est important de noter que la montée des températures fomente la vitiviniculture dans les zones septentrionales d’Europe. Un exemple important est ce qui se passe en Belgique où la production de vin a quadruplé depuis 2006 et où la superficie des vignes a augmenté encore plus vite.

Ceci est dû au fait que le climat est plus tempéré, avec de longs étés et une plus grande fréquence d’étés et d’automne avec du soleil.

Le futur appartient aux vins belges

Les données officielles établissent que la vendange aura lieu à la fin du mois de septembre, début octobre. Et s’il est accordé qu’il s’agit d’un vin assez jeune, il évaluera bientôt en bien puisqu’il est juste de croire qu’avec le changement climatique d’autres zones autrefois moins productrices de vin s’étendront.

Exportations et importations

D’un côté, nous avons les vins mousseux qui plaisent beaucoup, comme les cuvées Ruffus du Domaine des Agaises, Chardonnay de Meerdael, Zilveren Parel de Genoels-Elderen. Et il y a également des vins rouges et des blancs.

Selon les chiffres de l’ICEX, la Belgique occupe la dixième place au palmarès des principaux importateurs de vin dans le monde, avec 3% des importations totales, derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Notons que le pays occupe la septième place en tant qu’importateur de vin mousseux avec 3,3% de part du marché en 2016.

Évolution des vins belges

En 2017, la Belgique a importé au total 279,8 millions de litres pour une valeur de 833,4 millions d’Euros, dont 41 millions de litres d’une valeur de 90 millions d’Euros, provenaient d’Espagne. Les importations ont baissé par rapport à 2016. D’après l’Euromonitor, une croissance annuelle de 0,3% du marché belge du vin est prévue entre 2016 et 2021.

 TAGS:Louis Roederer Brut Premier

Louis Roederer Brut Premier

Ce Louis Roederer Brut Premier est un grand classique intemporel, le champagne apéritif par excellence. Il est à la fois jeune et mûr, frais et vineux. Comme le dit Jean-Baptiste Lecaillon, chef de cave, ce champagne représente la fraîcheur et la finesse de Louis Roederer.

 TAGS:Le Volte 2015

Le Volte 2015

Tenuta dell’Ornellaia nous offre ce Le Volte 2015, un vin rouge elaboré en l’appellation Toscana avec sangiovese, merlot et cabernet sauvignon de 2015 et a une teneur en alcool de 14º. Les utilisateurs d’Uvinum évaluèrent à Le Volte 2015 avec 4 sur 5 points

Empreinte écologique : le vin est-il “durable” ?

Empreinte écologique : le vin est-il “durable” ?

Depuis quelques années, l’Union européenne a mis en place une méthodologie qui régit le calcul, l’évaluation, la validation par une tierce partie et la communication de l’empreinte environnementale des produits et services.

Il s’agit d’une série d’indicateurs environnementaux (PEFCR, Product Environmental Footprint Category Rules) qui permettent de vérifier les principales catégories d’impact environnemental, telles que les émissions de gaz à effet de serre, l’efficacité des ressources et le respect des ressources en eau.

Tout cela est nécessaire si l’on considère qu’aujourd’hui qu’un verre de vin a une empreinte moyenne sur l’eau (mondiale) de 108 litres d’eau. En Italie, cette moyenne est « abaissée » à 88 litres d’eau pour un verre de vin de 125 ml.

Quelle est l’empreinte écologique ?

La soi-disant empreinte écologique est une valeur qui calcule la quantité de ressources naturelles l’homme dont l’homme a besoin pour produire un bien ou un service, et les compare avec la capacité de la Terre à régénérer ces mêmes ressources.

Pour évaluer si votre activité est respectueuse de l’environnement, vous devez prendre en compte plusieurs facteurs, notamment l’émission de gaz à effet de serre et la consommation de ressources en eau.

L’empreinte carbone est un paramètre utilisé pour estimer les émissions de gaz à effet de serre causées par un produit, un service, une organisation, un événement ou un individu. Il est exprimé en tonnes d’équivalent CO2. L’empreinte eau, quant à elle, calcule la consommation d’eau douce utilisée pour fabriquer un produit ou un service.

Comment évalue-t-on l’empreinte écologique ?

Dans le cas du vin, l’évaluation doit être étendue à l’ensemble du cycle de vie de l’installation (approvisionnement en matières premières, procédés de transformation, traitement des résidus et des déchets, etc.), à la production de vin (vinification, production de bouteilles, etc.), à la distribution et à la consommation (transport, recyclage des bouteilles usées, etc.).

Empreinte écologique et vin français

La viticulture et donc une des formes d’agriculture les plus polluantes. Heureusement, les vignobles sont nombreux à faire de plus en plus d’efforts pour alléger leur impact sur l’environnement. Ainsi, en France, un nombre croissant de viticulteurs se sensibilisent à l’écologie et aux techniques pour minimiser leur enpreinte environnementale. Les certifications bio se multiplient, de même que les exploitations estampillées « biodynamiques ». Selon l’Agence bio, ces domaines certifiés biologiques ou en conversion représentent aujourd’hui 8,4% du vignoble national. A échelle mondiale, la France se place ainsi en deuxième position pour la production de vins bio, juste derrière l’Espagne et devant l’Italie.

 TAGS:Domaine León Barral Faugères Jadis 2015

Domaine León Barral Faugères Jadis 2015

Domaine León Barral Faugères Jadis 2015 : « un vin précis, ciselé, à carafer un long moment avant de le déguster. Il présente des arômes de garrigue, de fruits sauvages. Il possède une structure agréable avec une acidité croquante. » Nous vous conseillons de déguster ce vin avec des viandes rouges, des charcuteries et des ragoûts.

 TAGS:Domaine Marcel Lapierre Morgon 2017

Domaine Marcel Lapierre Morgon 2017

Domaine Marcel Lapierre Morgon 2017 : Il n’a pas besoin d’être présenté. Il est, en effet, une icône parmi les Beaujolais et les vins biodynamiques. Aucun produit chimique ou pesticide n’est utilisé dans le vignoble, les raisins produits sont biologiques et toutes les étapes de la production sont effectuées manuellement.

 TAGS:Château Puech-Haut Prestige 2016

Château Puech-Haut Prestige 2016

Château Puech-Haut Prestige 2016 : Une cuvée où l’élevage en fût est moins importante que dans les cuvées Tête de Bélier. un vin qui a su faire parler de lui et démontrer sa qualité grâce à la note de 93/100 accordée par le guide Robert Parker. Un vin cependant concentré et puissant qui s’accorde sur les plats de viandes et plats traditionnels.

Les esters, ces petits responsables de l’agréable arôme du vin

Le vin a de nombreux arômes et les esters en sont responsables car ce sont les substances qui se forment lors de la combinaison d’un acide organique et d’un alcool. Ils sont à l’origine des arômes et des saveurs agréables du vin.

Que sont les esters et comment se forment les esters du vin?

Ces saveurs et arômes sont associés aux saveurs fruitées et délicates telles que la banane, la framboise et l’ananas, par exemple. On les retrouve dans les vins fruités. Au total, plus de 160 esters ont été identifiés dans le vin.

Nombre des esters sont produits dans des concentrations en dessous de notre seuil sensoriel. Et lorsqu’ils sont réunis, certains peuvent créer un arôme totalement différent que lorsqu’ils sont pris individuellement. De plus, la présence de l’un peut affecter sensiblement l’intensité de l’autre.

Il faut signaler qu’une grande majorité d’esters qui se produisent dans le vin naissent pendant la fermentation. Les esters ont tendance à être beaucoup moins stables que ceux d’autres arômes. Ils atteignent leur intensité à la fin de la fermentation, lorsqu’ils dominent le caractère d’un vin. Néanmoins ils se dégradent presque complètement lors de la première année de vie du vin, sans laisser de trace à long terme.

De plus, les esters sont généralement plus aromatiques que les alcools, acides et aldéhydes. Durant la fermentation, les levures produisent des esters fruités ou des esters de longue chaîne.

Les premiers se produisent dans les fermentations à température basse. Les vins type Riesling et Chardonnay sont quelques exemples.

Les esters se forment de façon assez complexe car tout dépend de nombreuses réactions entre de multiples composants. En général, les esters se forment à partir des réactions entre les alcools (principalement les alcools supérieurs) créés par les levures et les composants (généralement les acides gras ou organiques) des raisins.

En plus d’utiliser des levures aromatiques, les oenologues peuvent également avoir recours à la macération carbonique pour obtenir des niveaux élevés d’esters pendant la fermentation. La température de la fermentation est un autre facteur important dans la quantité et le type d’esters produits, ainsi que le degré de rétention dans le vin.

Un exemple: un viticulteur qui veut créer des vins à haut contenu d’ester aura recours à une levure aromatique, éclaircira le moût puis fera fermenter le vin à une température aussi froide que la levure puisse supporter. Il n’est pas surprenant que les professionnels du vin débattent de l’impact des souches sylvestres et commerciales dans les fermentations.

Les meilleurs rosés de l’été !

Les meilleurs rosés de l’été !

Ça y est, c’est l’été ! Vous pouvez officiellement sortir vos shorts, chapeaux et lunettes de soleil, sans oublier… le rosé ! Et oui, qui dit été, dit terrasse ensoleillée avec rosé à la main. On ne déroge pas à la règle ! Mais quel rosé ? Ou plutôt, lesquels ? On vous a concocté une petite sélection des meilleurs rosés pour passer un été inoubliable… et rafraîchissant !

M de Minuty Rosé 2018

Ce sera LA star de vos après-midis et chaudes soirées. Vin de Provence, situé sur la presqu’île de Saint Tropez, M de Minuty Rosé 2018 jouit d’un climat maritime tempéré toute l’année. Le climat du vignoble est maritime tempéré ce qui donne aux vins une petite touche iodée que vous allez adorer !

M de Minuty Rosé 2018 est un assemblage de Grenache, de Tibouren et de Cinsault. Dégustez-le avec tous vos plats provençaux, poissons grillés, apéritifs ou barbecues. Toutes les saveurs de la Provence en bouteille ! Un indispensable de l’été à déguster sur une terrasse au soleil.

Chivite las Fincas Rosado 2018

Né de l’amitié entre Julián Chivite et le célèbre chef Juan Mari Arzak, deux passionnés du vin rosé qui décidèrent d’élaborer ce breuvage à leur goût, ce vin est fait à partir de Grenache et Tempranillo du domaine de Legardeta, propriété de la famille Chivite.

Intense, il révèle des arômes fruités de framboises, fraises, mûres, grenade, des arômes floraux et des pétales de rose. En bouche, il est doux, agréable, équilibré, onctueux, actif et persistant. Que de qualités pour ce vin de caractère !

Vinovalie Inès Rosé Vinovalie 2018

Mesdames et messieurs, on tient là un rosé d’exception. Il offre une agréable robe claire couleur mangue, un nez intense, complexe, avec des arômes de fruits rouges et d’agrumes (pamplemousse). Son attaque est souple, il est soyeux en bouche avec beaucoup de volume et de gras, dominé par le cassis avec une note de fraise.

Ce n’est pas un hasard s’il obtient le titre de Rosé Champion du Monde en 2008 et en 2016 lors du concours international des Rosés du Monde à Cannes. C’est un jury composé d’une grosse soixantaine d’oenologues qui a attribué ce prix. En 2012, il obtient aussi la Médaille d’Or à Paris. Un vrai rosé d’exception, on vous le dit ! L’avez-vous goûté ?

Bobal de Sanjuan Rosado 2018

Si M de Minuty est la star de l’été, le Bobal de Sanjuan en sera le roi ! Il s’agit en effet du cépage roi du Levante espagnol, capable de livrer des rosés rafraîchissants comme celui-ci ! Il surprend les amateurs depuis quelques années maintenant et on ne s’en lasse pas.

Caractérisé par ses arômes fruités de fraise aigre et de framboise, avec un fond de fenouil et d’autres herbes aromatiques, il a une bouche fraîche, élégante et fine qui s’étend sur le palais. À tester sans plus tarder, pour un été tout en fraîcheur !

Alors, quel est votre préféré ?

 TAGS:M de Minuty Rosé 2018

M de Minuty Rosé 2018

M de Minuty Rosé 2018 : Vin de Provence, situé sur la presqu’île de Saint Tropez, M de Minuty Rosé 2018 jouit d’un climat maritime tempéré toute l’année. Il bénéficie de sols profonds dépourvus de cailloux situés sur les coteaux des villages de Gassin et de Ramatuelle.

 TAGS:Chivite las Fincas Rosado 2018

Chivite las Fincas Rosado 2018

Chivite las Fincas Rosado 2018 : Grupo Chivite tient son origine de Bodegas Julián Chivite, une cave très ancienne qui remonte à 1647. Aujourd’hui, les quatre frères dirigent la société. Plus de 400 hectares sont contrôlées par la famille.

 TAGS:Vinovalie Inès Rosé Vinovalie 2018

Vinovalie Inès Rosé Vinovalie 2018

Vinovalie Inès Rosé Vinovalie 2018 : Vinovalie Inès Rosé Vinovalie 2018 est un rosé d’exception. Il offre une agréable robe claire couleur mangue, un nez intense, complexe, avec des arômes de fruits rouges et d’agrumes (pamplemousse).

 TAGS:Bobal de Sanjuan Rosado 2018

Bobal de Sanjuan Rosado 2018

Bobal de Sanjuan Rosado 2018 : Connaissez-vous le roi de l’été ? Le Bobal de Sanjuan bien sûr ! Il s’agit en effet du cépage roi du Levante espagnol, capable de livrer des rosés rafraîchissants comme celui-ci !

Comment seront les grands crus du futur?

Nous ne pouvons pas deviner comment sera le vin du futur mais les tendances visent une série de paramètres qui nous indiquent vers où elles se dirigent. Pour ce qui est des grands crus du futur, nous nous basons sur les nouvelles techniques qui sont à l’étude pour poursuivre l’objectif initial de ce type de vin qui est celui de préserver le goût du produit.

Tendances des grands crus

Lorsque nous parlons de grands crus, nous faisons reférence à un processus de vieillissement et de maturation qui poursuit les meilleurs arômes et nuances, que ce soit en tonneaux, en dépôts ou en bouteille.

Le grand cru rouge a un vieillissement de 24 mois, 6 desquels dans des tonneaux de chêne. Pour ce qui est des vins blancs et rosés, le temps de maturation total est de 18 mois dont 6, au moins, doivent se faire en fûts.

Le vin a toujours été conservé dans des tonneaux en bois. Puis il y a eu tous types de bois. Il y a, par exemple, le chêne Espagnol qui a un grand potentiel pour l’élevage et le Hongrois, qui préserve plus les arômes fruités que le chêne Français. Les autres bois utilisés sont le pin ou le châtaignier qui ont un coût moindre.

On abandonne les tendances des années 80 et 90 durant lesquelles l’excès de bois éclipsait le reste des arômes. De nos jours les grands crus ont des arômes épicés, une forte personnalité et doivent reposer dans d’autres endroits, pas seulement dans du bois.

D’autre part, nous voyons que dans certaines DO comme La Rioja, la durée de l’élevage de certains vins est plus courte, ce qui conserve le fruit du raisin sans perdre une touche de bois qui lui apporte de la complexité. Nous pensons que la garde moyenne est une grande tendance, promise à un long parcours, que le consommateur actuel apprécie.

Au-delà du bois

L’expansion de producteurs optant pour l’utilisation de conditionnements plus neutres pour la fermentation et l’élevage du vin a commencé en 2017, donnant de la sorte la priorité aux caractéristiques des variétés de raisin, au terroir et à sa personnalité plus qu’à l’apport aromatique et structurel des matières comme le bois.

Entre les nouvelles tendances qui naissent pour les grands crus, nous trouvons leur préservation dans des endroits autres que le bois. Telles que des jarres qui, en plus de nous ramener aux méthodes traditionnelles ancestrales, dont la porosité de leur argile permet la micro-oxygénation du vin. Il y a également l’élevage dans des cuves en béton qui permet une transpiration similaire au bois et apporte de l’oxygène au vieillissement du vin, mais sans ajouter de saveurs. C’est déjà a tendance chez certains producteurs.

D’autres utilisent l’élevage en flexitank, un conteneur qui par une micro-oxygénation par porosité, apporte de la complexité au vin tout en maintenant fruit et fraîcheur. Nous suivrons attentivement ces changements.